La Liberté Chrétienne

Forum d'aide, de recherche et collaboration pour une meilleure compréhension des écritures
 
Site WebSite Web  AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 les sulfites

Aller en bas 
AuteurMessage
Aline



Nombre de messages : 224
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: les sulfites   Mar 6 Oct 2009 - 9:54

Bonjour à tous,

Connaissez-vous les sulfites, et les conséquences de leur action sur le corps humain ?

Merci à vous si vous avez des infos.

Je pense que c'est un allergène... affraid
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 12080
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: les sulfites   Mar 6 Oct 2009 - 14:10

Chère Aline,

tu as tout à fait raison en pensant que les sulfites sont un allergène. Malheureusement, on les trouve un peu partout dans l'alimentation industrialisée de nos jours Shocked

Tu trouveras les informations que tu cherches dans l'article suivant :
Citation :
Les sulfites [à base de soufre] sont utilisés comme conservateurs dans le vin, le cidre et le chouchen, dans certaines pâtes alimentaires, dans les pommes de terre séchées, les fruits secs ou encore dans les cornichons en bocaux pour empêcher l'oxydation.

Intolérance
Certaines personnes peuvent développer une réaction inflammatoire lorsqu'elles consomment une certaine quantité de sulfites, généralement dans la demi-heure après l'ingestion. Ces réactions sont caractérisées par des rhinorrhées, des éternuements, des démangeaisons, de l'urticaire, des douleurs abdominales voire des symptômes plus graves, comme un bronchospasme ou une anaphylaxie). Dans certains cas elles peuvent aussi être la cause de crises hémorroïdaires.

Environ 5 % des asthmatiques ont des difficultés à respirer dans les minutes suivant leur consommation. Les risques de réaction aux sulfites sont également très importants pour les personnes intolérantes à l'aspirine. Ces réactions peuvent être fatales et nécessitent des soins immédiats aux urgences. Les personnes qui risquent l'allergie aux sulfites doivent donc absolument les éviter.

D'autre part, une trop forte dose de soufre contenue dans un vin occasionne des céphalées aussi longues que douloureuses. De plus, il faut prendre en compte le fait qu'il existe une dose mortelle d'autant plus difficile à déceler que les sulfites sont contenus dans de nombreux aliments.

Présence de sulfites
Les sulfites sont présents dans presque tous les vins ; en quantité plus importante dans les vins blancs de type moelleux ou demi-sec, un peu moins dans les blancs secs et encore moins dans les rouges. En France, depuis le 25 novembre 2005, les bouteilles doivent mentionner la présence de sulfites si la teneur en sulfites est supérieure à 10 mg/litre. Les vins élaborés à partir de raisins cultivés en agriculture biologique contiennent aussi des sulfites mais en plus faible quantité. La plupart des bières actuelles n'en contiennent plus. Même si les crevettes ou les langoustines peuvent aussi être traitées avec des sulfites, il n'en est pas fait mention sur l'étiquette. En 1985, le gouvernement fédéral américain a interdit l'ajout de sulfites à la plupart des fruits et légumes frais, mais pas aux pommes de terre ni aux fruits secs. En Europe, la déclaration de la présence de sulfites en tant qu'allergène dans les aliments est obligatoire dès que leur concentration atteint 10 mg/kg ou 10 mg/litre.

Les codes Européens relatifs aux sulfites sont : E220, E221, E222, E223, E224, E225, E226, E227, E228.
Encyclopédie Wikipédia
À chacun de lire les étiquettes et d'entirer ls conséquences.
Cordialement
Nomade

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Aline



Nombre de messages : 224
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: les sulfites   Mar 6 Oct 2009 - 14:33

Merci Nomade pour ton article.

J'ai fait une expérience aujourd'hui : D'ordinaire, je ne bois pas de vin pendant les repas, mais aujourd'hui, j'en ai bu (très peu) au déjeuner au moment du fromage. Eh bien, devinez quoi ??? maintenant j'ai du mal à respirer et je suis obligée de ma raclez la gorge pour dégager des mucosités, comme si j'avais attrapé froid.

Donc, conclusion : mon vin contient des sulfites, et je suis allergique aux sulfites.

eh bien, je suis contente parce que j'avance bien dans l'étude de la nutrition, grâce au Saint-Esprit qui me conduit et à vous, dont il se sert pour m'apprendre.

C'est vraiment très intéressant de savoir ce que l'on ingurgite, et quand je réfléchis à tout cela, je pense qu'on est amenés sans s'en rendre compte à s'empoisonner.

Je bannis donc tous les E 220 à E 228. J'ai lu quelque part qu'on peut en trouver dans certains médicaments aussi Exclamation ...

Soyez tous bénis et tous en bonne santé, prenez soin de vous !

Fraternellement, Aline
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 12080
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: les sulfites   Mar 15 Juin 2010 - 13:54

Certains effets des sulfites :
Citation :
De ma propre expérience j'ai constaté que le sulfite contenu dans le vin est stocké quelques temps dans l'organisme. Comment? Parce que je suis très intolérant aux sulfites contenus dans le vin. Longtemps j'en ai tout de même consommé car j'adore le vin! Mais avec le temps l'inconfort c'est transformé en handicap :fatigues devenues insurmontables et durant jusqu'à quelques jours après un dîner raisonnablement arrosé, moral dans les talons, bref une apathie générale. Et enfin les meilleurs vins finissent par me sembler mauvais, effectivement un dégoût pur et simple s'installe si je ne réagis pas alertes et ne plus en boire pendant quelques jours. L'abstinance forcée par le dégoût m'a permis de constater qu'après un certain temps l'intolérance disparait. Je peux à nouveau savourer! Quel délice. Malheureusement après 3 verre ça recommence. Ex : vendredi soir un verre de vin blanc (il m'a semblé bon). samedi un verre de rouge (bio avec sulfites) le midi (il m'a semblé bon), le même vin un seul verre le soir (il m'a semblé moins bon). Le dimanche midi j'ai su boire un demi verre de vin, pas plus. Et je n'ai eu aucun plaisir à le boire, il m'a semblé mauvais. Il y a donc eu accumulation du sulfite dans le corps, qui agit comme un poison persistant dont chaque dose s'additionne pour finir par m'intoxiquer. Je suis évidemment à la recherche de vin sans sulfite! Je n'ai pas encore trouvé où en acheter. Qui connait une bonne adresse à Bruxelles et environs?
http://vinature.skynetblogs.be/post/5965914/vin-sans-soufre-iii-vin-sans-sulfite
Où trouver du vin sans sulfites :
Citation :
Mais finalement, qui vinifie sans sulfite?
Ils sont encore très peu nombreux, et ceux qui font presque toujours toutes leurs cuvées sans sulfite exogène sont rarissimes. Mais il y en a, et à tout seigneur tout bonheur, le précurseur du vins sans sulfite: Pierre Overnoy de Pupillin dans le Jura, et son brillant successeur le bien nommé Emmanuel Houillon. Il y a aussi Alain Castex du Casot des Mailloles (Roussillon), Philippe Jambon et sa tranche (Beaujolais), ou encore, mais sans dogme, Didier Michaud du Château Planquette (Bordeaux). D’autres ne font que certaines cuvées totalement sans soufre, ce sont les Lapierre (Beaujolais), Allemand (Rhône), Ganevat (Jura), Schueller (Alsace), Ducroux (Beaujolais), Vignes du Mayne (Bourgogne), Gruhier (Bourgogne), domaine du Pech (Buzet) et bien sûr Jean-Pierre Frick , également pionnier dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres. Parfois, ils nous font la même cuvée avec et sans SO2 à la mise, et c'est là qu'on commence à s'amuser.
Ensuite, il y a les vignerons qui vinifient presque toujours sans sulfite: dans ce cas, juste un peu (1-2g/hl soit 10-20 mg/l) est ajouté à la mise pour éviter les ennuis au transport ou supporter des conditions de stockage peu adéquates. Là, ils commencent à être plus nombreux; ce sont les vins de Ganevat (Jura), Schueller (Alsace), Binner (Alsace), Meyer (Alsace), Gramenon (Rhône), Clapas (Rhône), Mazel (Rhône), Lapierre (Beaujolais), Descombes (Beaujolais), St-Nicolas (Loire), Villemade (Loire), Ducroux (Beaujolais), Hervé Souhaut de Romaneaux-Destezet(Rhône), Lapalu (Beaujolais), Guignier (Beaujolais), Beau-thorey (Languedoc), Barral (Languedoc), Milan (Provence), Heredia (Loire et Languedoc), … j'en oublie, impossible de les citer tous, mais jetez un coup d'oeil à ma carte;-).
Vous le voyez, de plus en plus nombreux sont les vignerons qui diminuent les doses, jusqu'à tenter l'impossible, ne plus en mettre...Nombreux, oui, mais encore bien seuls dans l'océan d'insipiditude qui les entoure... Ces "extrémistes" tant décriés ont quand même réussi à se faire poser des questions aux autres mieux installés; et si les doses de SO2 diminuent gentiment (on ne peut pas encore parler de révolution pour tous, mais peut-être de prise de conscience), c'est certainement grâce à eux... Après la lutte raisonnée avec "le moins de traitements possibles" engendrée par les "extrémistes bio", voilà t-y pas que tous les vignerons sont maintenant pour une utilisation raisonnée du sulfite et nous font tous les vins les plus "naturels possibles". http://vinature.skynetblogs.be/post/5965914/vin-sans-soufre-iii-vin-sans-sulfite

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Aline



Nombre de messages : 224
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: les sulfites   Mar 15 Juin 2010 - 16:54

Bonjour Nomade,

Je suis heureuse de te lire.

A propos des sulfites, je n'en ingère plus du tout. C'est ça qui m'a donné rhinorrhée, éternuements, démangeaisons, asthme.

Comment se fait-il que les médecins ne préviennent pas ? le mien m'a tout bonnement donné des antihistaminiques, cortisone, et tube pour inhaler.

D'ailleurs, depuis que j'ai adopté le régime végétarien, je n'ai plus le rhume des foins
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 12080
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: les sulfites   Mer 16 Juin 2010 - 12:58

.
Note de la modération :
Une digression a été transférée dans l'espace "De tout et de rien" sous le titre "Discussion avec Pénélope" que vous trouverez en cliquant sur 
http://jesus.discutfree.com/t3141-discussion-avec-penelope
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Chère Aline,
ça fait vraiment plaisir d'avoir de tes nouvelles !
Nous allons pouvoir reprendre également nos échanges par MP où j'ai pris un retard considérable.

Je te félicite d'avoir tenue bon pour le régime végétarien qui t'a été très pofitable comme je vois.  La suppression des protéines animales et des sulfites a donc été efficace pour être débarassée du rhume des fois ainsi que de la  "rhinorrhée, des éternuements, des démangeaisons et de l'asthme."  

Pour ce qui est du vin, si tu veux obéir à l'ordre de Jésus de participer au "repas du Seigneur" en prenant part au pain représentant son corps et au vin représentant son sang versé pour nous, tu ne pourras pas éviter de prendre au moins une gorgée mais cela ne devrait pas beaucoup te perturber.

Concenant les médecins, beaucoup se contentent malheureusement de ne traiter que les symptômes par des médicaments surtout chimiques au lieu de chercher la cause du mal pour ensuite prendre les mesures permettant au corps de guérir. De plus en plus de gens se tournent vers la médecine alternative ou naturelle qui n'est malheureusement pas remboursée par les caisses de maladie. Peut-être trouveras-tu un médecin genéraliste dans ta région qui pratique en même temps la médecine alternative. Il aurait donc les deux formations et pourrait te conseiller efficacement. En plus, la visite serait remboursée et parfois, il y a des médicaments à base naturelle qui sont également remboursés. Tu trouveras certainement sur Internet une liste des médecins de ta région. Cela vaut la peine de chercher le "bon" !

La santé spirituelle est encore plus importante. Je suggère donc de continuer nos échanges en fonction de tes possibilités.  

Cordialement
Ton frère en Christ
Nomade

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Aline



Nombre de messages : 224
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: les sulfites   Mer 16 Juin 2010 - 17:39

Oui Nomade, je ne suis plus venue sur le forum depuis un certain temps, mais ce n'est pas pour autant que je vous oublie.

Il y a des sujets de conversation qui me gênent et je préfère ne pas y prendre part. Je respecte chacun et chacune, avec ses idées. Ca me convient mieux de faire ainsi, plutôt que d'en arriver à la querelle de mots. Galates 5.22 23 me rappelle à l'ordre pour exercer plutôt l'amour.

Je ne dis pas non plus qu'il ne faut pas dire la vérité avec douceur bien sûr. Mais nous n'avons pas tous la même compréhension des choses bibliques. Alors restons sur le terrain de la paix.

Je vais reprendre un passage que tu écris à propos de la saint cène.

Pour obéir au Seigneur, tu dis qu'il faut prendre part à la cène avec le pain et le vin. Eh bien, saches que je ne la prend jamais, car j'ai demandé à mon mari si on pouvait la prendre tous les deux, et il m'a répondu que ce qui est important n'est pas la forme mais le fond. Il m'a dit qu'il me fallait plutôt me souvenir le plus souvent possible de ce que le Seigneur Jésus a fait pour nous à la croix et qu'il fallait en comprendre la signification spirituelle avant tout.

Il y en a qui la prennent le dimanche, une fois par semaine, et n'en font qu'un rituel, et qui oublient bien vite ce que cela représente pour eux-mêmes. Mais, ce sont là les paroles de mon mari. Pour moi, je préfère être d'accord avec lui.

Il y a aussi la dimension fraternelle qui entre en jeu dans le fait de la prendre ensemble. J'en suis bien consciente, mais, tu vois, ce n'est pas d'actualité dans notre foyer.

Quant au sujet sur les médecins.... je me pencherai sur le problème.

Voilà, cher Nomade, j'ai été très contente de pouvoir discuter avec toi.

A bientôt, Aline

Tu dois penser que nous ne sommes pas des bons chrétiens...
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 12080
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: les sulfites   Sam 19 Juin 2010 - 13:38

Aline a écrit:
... nous n'avons pas tous la même compréhension des choses bibliques. Alors restons sur le terrain de la paix.
Chère Aline,
n'est-ce pas justement la raison d'être d'un forum chrétien : de s'aider mutuellement à progresser dans la compréhension des Écritures pour faire la volonté du Père ? Mais si chacun se tait dans son coin, comment pourrait-on s'édifier dans l'amour et s'encourager aux bonnes oeuvres ?
Citation :
Car j’ai le vif désir d’aller vous voir pour vous apporter quelque bienfait spirituel en vue d’affermir votre foi,ou mieux: pour que nous nous encouragions mutuellement, vous et moi, par la foi qui nous est commune. (Romains 1:11-12)
Aline a écrit:
Je vais reprendre un passage que tu écris à propos de la saint cène. Pour obéir au Seigneur, tu dis qu'il faut prendre part à la cène avec le pain et le vin. Eh bien, saches que je ne la prend jamais, car j'ai demandé à mon mari si on pouvait la prendre tous les deux, et il m'a répondu que ce qui est important n'est pas la forme mais le fond. Il m'a dit qu'il me fallait plutôt me souvenir le plus souvent possible de ce que le Seigneur Jésus a fait pour nous à la croix et qu'il fallait en comprendre la signification spirituelle avant tout.
Il y en a qui la prennent le dimanche, une fois par semaine, et n'en font qu'un rituel, et qui oublient bien vite ce que cela représente pour eux-mêmes. Mais, ce sont là les paroles de mon mari. Pour moi, je préfère être d'accord avec lui.
Ne serait-il pas plutôt souhaitable que vous soyez tous les deux d'accords avec Jésus qui a dit :
Citation :
... Oui, vraiment, je vous l’assure: si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme et si vous ne buvez pas son sang, vous n’aurez point la vie en vous. Celui qui se nourrit de ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle, et moi je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture et mon sang est vraiment un breuvage. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi je demeure en lui. (Jean 6:53-56)
Au cours du repas, Jésus prit du pain, puis, après avoir prononcé la prière de reconnaissance, il le partagea en morceaux, puis il les donna à ses disciples, en disant: — Prenez, mangez, ceci est mon corps. Ensuite il prit une coupe et, après avoir remercié Dieu, il la leur donna en disant: — Buvez-en tous; ceci est mon sang, par lequel est scellée l’alliance. Il va être versé pour beaucoup d’hommes, afin que leurs péchés soient pardonnés. (Matthieu 26:26-28)
Aline a écrit:
... Tu dois penser que nous ne sommes pas des bons chrétiens
Chère Aline, je ne suis pas le juge des disciples de Jésus ! Je ne peux qu'encourager tous les chrétiens à faire ce que dit Jésus car c'est ainsi qu'on prouve qu'on l'aime ainsi que le Père.
Pour une discussion approfondie sur "le repas du Seigneur" et la nécessité pour tous les chrétiens d'y participer, voir le sujet
http://jesus.discutfree.com/questions-de-doctrines-f11/le-repas-du-seigneur-t388.htm?highlight=repas+du+seigneur
Cordialement
Nomade

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 12080
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: les sulfites   Dim 7 Oct 2018 - 13:31

.
Chères lectrices, chers lecteurs,
voici un article très détaillé sur les sulfites :


Soufre ou SO2 ou sulfite ou anhydride sulfureux (chimie du vin)
Chimie du vin, S comme Stabulation


SO2, soufre, soufrage (chimie du vin) : SO2 ou dioxyde de soufre ou anhydride sulfureux ou acide sulfureux ou encore bisulfite ou méta-bisulfite ou tout simplement sulfites (le terme générique). Le SO2 est le seul produit à être utilisé tout au long de la chaîne d’élaboration du vin. On le sait depuis les romains, tout au moins avec certitude depuis le XVe siècle* : le soufre est utilisé pour traiter la vigne, pour stériliser les fûts et prévenir l’oxydation des vins. Le soufre a en effet pour propriétés d’inhiber ou de tuer certaines levures et bactéries jugées inutiles et de protéger ainsi le vin de l’oxydation. Il joue le rôle d’un conservateur, d’un antiseptique permettant  au vinificateur de maîtriser la flore microbienne de son vin.
*En 1487, un décret royal allemand autorisa les vignerons à brûler des copeaux de bois soufrés dans les tonneaux utilisés pour conserver le vin.
Contient des sulfites
Ainsi, la très très grande majorité des vins (une obligation depuis 2005) mentionnent-ils sur leurs étiquettes contient des sulfites. La loi européenne impose aux vignerons d’ajouter cette mention sur tous les vins contenant plus de 10 mg/l de dioxyde de soufre. Sachez qu’un vin peut couramment en contenir de 10 à 20 fois cette dose et que, même de faibles doses peuvent provoquer des réactions allergiques chez certaines personnes notamment asthmatiques. Enfin, une question se pose : quand pourra-on imposer aux producteurs de mentionner la dose exacte de SO2 présents dans les vins ?
La mention sans sulfite, un abus de langage
Notons que le terme sans sulfite est plutôt un abus de langage. La formule devrait être sans sulfite ajouté, car tous les vins contiennent des sulfites. Même si le vinificateur n’en ajoute pas, les levures au cours de la fermentation alcoolique produisent des quantités non négligeables de SO2 (environ 10 à 30 mg/l). D’ailleurs  les sulfites sont des sous-produits normaux de la plupart des formes de vie ainsi notre propre corps génère-t-il lui aussi des sulfites.
Soufre combiné et soufre libre
Dans l’utilisation du soufre il faut d’abord savoir que les sulfites ajoutés (sauf ceux ajoutés à l’étape de l’embouteillage) se dispersent, se détériorent, se transforment ou s’assimilent en grande partie. On les appelle sulfites combinés. Les sulfites non intégrés à la structure moléculaire du vin, notamment ceux ajoutés à l’embouteillage, sont désignés par le terme sulfites libres. C’est cette seule partie de SO2 ajouté au vin qui est efficace en tant qu’antioxydant. Le vigneron se voit ainsi dans quasi obligation d’ajouter des sulfites pour aseptiser et conserver son vin. Sans cette dose additionnelle, le vin va se détériorer rapidement et tourner au vinaigre sur une période de quelques semaines à quelques mois. Il essaiera donc d’avoir la plus grande proportion de soufre libre qu’il peut. Au mieux, il atteindra un ratio libre/combiné de 50%.
Taux de SO2 maximum autorisés en mg/l
Les vins rouges ne devraient pas avoir besoin de dioxyde de soufre ajouté car ils contiennent des antioxydants naturels provenant de la peau des raisins et des rafles pendant la fermentation. Les viticulteurs n’ont pas besoin d’ajouter autant de sulfites que dans le vin blanc. Les vins blancs et rosés ne contiennent pas d’antioxydants naturels car les peaux et rafles des baies n’entrent pas en contact avec le jus.  Les vins liquoreux ont la plus grosse dose de soufre car le sucre se combine avec une grande proportion du soufre ajouté. Les doses de soufre couramment utilisées, dans un vin bien travaillé, peuvent être très faibles. Les chiffres ci-dessous comparent les taux de SO2 maximum autorisés en mg/l  par l’Europe et à titre d’exemple par Demeter (agriculture bio de type biodynamique).


  • Rouge : 160 (Demeter : 70)
  • Blanc/rosé : 210 (Demeter : 90)
  • Liquoreux : 400 (Demeter : 210+)


Le bon usage du soufre
Le soufre a pour principal effet d’éviter l’oxydation du vin, cette réaction en présence d’oxygène qui entraine des modifications de couleur et d’arôme rendant les vins plus foncés et plus secs notamment. Si trop d’oxydation est considérée comme un défaut, il faut savoir qu’une oxydation bien contrôlée apportera au vin une certaine complexité très recherchée sans parler de la typicité de vin comme le vin jaune du Jura ou les vins doux naturels. Il est aujourd’hui impossible d’élaborer un vin apte au vieillissement sans utiliser le soufre.
L’utilisation du soufre (par goutte-à-goutte,  pompe doseuse à débit variable, sulfidoseur gradué avec diffuseur…se fait en général à 4 moments clés :


  •  lors de la vendange, sous la forme de metabisulfite de potassium pour limiter l’action des levures sauvages et prévenir l’oxydation.
  •  pendant le foulageest ajouté du soufre pour éviter un début de fermentation avec les levures sauvages (les levures cultivées étant sélectionnées pour mieux résister au soufre).
  • lors de la fermentationle vinificateur en ajoute le plus souvent à la fin de la fermentation pour stopper ou empêcher une fermentation malolactique. Les expérimentations conduites en Bourgogne (chardonnay), en Bordelais et Touraine (sauvignon) et en Alsace (gewurztraminer) montrent qu’une addition de 500 mg/l de lysozyme* sur moût ou deux additions de 250 mg/l réalisées sur moût et sur vin permettent d’inhiber durablement la fermentation malolactique.
  •  à la mise en bouteille pour prévenir l’oxydation (ou toute autre action microbienne) en bouteille. Pour les demi-secs, moelleux ou liquoreux, il y a risque en effet de voir la fermentation reprendre.


*Le lysozyme est une enzyme extraite du blanc d’oeuf, qui est déjà utilisée dans les industries pharmaceutiques et agroalimentaires (certains fromages à pâte cuite).
Les abus de soufre
S’il arrive qu’un vigneron abuse d’une trop forte quantité de soufre, cet excès a pour conséquence de transmettre au vin une odeur caractéristique d’allumette qu’on vient de gratter. Ce grave défaut (en termes de dégustation) est sans conséquence pour la santé. Il laissera une fort mauvaise impression et sans doute un mal de tête carabiné. La plupart des gens peuvent détecter la présence de soufre à un taux de 11 mg par litre. Dans le vin, la présence de l’alcool et des acides rend la détection cependant plus difficile.
Le vieillissement et la diminution du taux de soufre
Une étude faite pour le compte d’Inter-Rhône indique que la quantité de soufre dans le vin diminue de plus de la moitié après 3 ans en bouteille et à 45 % après trois ans si le vin est conservé à 14 °. Cette diminution est plus forte encore si le vin est conservé à des températures de 15 à 26°. Le soufre (ou sulfite) n’atteint plus alors que 20 % de sa dose initiale. On s’est d’ailleurs aperçu que le taux de sulfite diminue à 50 % après la mise en bouteille pour remonter à 90 % à 12 et 18 mois, pour redescendre la deuxième et la troisième année car il y a soufre libre et soufre combiné. Après 18 mois, la diminution des teneurs en SO2 libre continue et les vins sont donc plus exposés à une oxydation dommageable. Les vins conservés à des températures plus chaudes perdent plus de SO2 et sont jugés moins bons par les dégustateurs. La dépréciation des vins pourrait donc être expliquée en grande partie par la baisse de SO2 libre dans les conditions les plus défavorables (étude Inter-Rhône).
Sans le soufre, quoi pour le remplacer ?
Déjà, les conditions de production viticole (maîtrise de l’état sanitaire, obtention d’un bon niveau de maturité) et de récolte (rapidité, température de la vendange, hygiène) sont essentielles pour permettre une utilisation minimale du SO2 au début de la vinification. Comme substitut au soufre, peut-on utiliser l’acide sorbique ou sorbate de potassium. Par son action antilevurienne, il peut remplacer le SO2 lorsque seule l’action contre les levures est recherchée (stabilisation des vins sucrés par exemple). L’acide ascorbique ce puissant antioxydant est autorisé également en ajout sur vin. Une parade alternative qui a le défaut d’être un peu moins efficace. Les vins traités ainsi présentent souvent des odeurs de réduction (œuf pourri, chou, ail, moisi, poussière); ils peuvent facilement être contaminés par les levures Brettanomyces (odeurs de chevaux ou d’écurie) et contenir aussi  une appréciable dose de gaz carbonique. Malheureusement ou heureusement les sulfites demeurent à ce jour le meilleur agent de conservation du vin.

https://dico-du-vin.com/so2-soufre-sulfite-soufrage-chimie-du-vin/

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Aline



Nombre de messages : 224
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: les sulfites   Dim 7 Oct 2018 - 14:36

Very Happy Bonjour Nomade,

C'est une réel plaisir de te lire, cela faisait si longtemps...trop longtemps)
Je suis très heureuse du texte que tu viens d'éditer sur les sulfites, qui enrichit encore mes connaissances là-dessus. Je dois dire que, devenue frugivore-crudivore depuis 2013, ainsi qu'hygiéniste, je ne rencontre pas de sulfites dans mon alimentation, à part si je bois du vin.
J'aime toujours venir vous rendre visite (de temps en temps seulement) et vous lire, mais je ne trouve plus assez de temps pour "discuter", depuis que mon mari est à la retraite.
Comment vas-tu ? Je sais que tu ne vas pas étaler ta vie ici bien sûr, mais peut-être pourrais-tu simplement me partager quelques une de tes expériences de foi et tes révélations reçues du Saint-Esprit.
Pour moi, depuis que je vis ma foi en église familiale de maison, je dois reconnaître que le Seigneur me fait passer par un tamis, un entonnoir plutôt. Tu vois ce que je veux dire... Je pense aux vierges sages et aux vierges folles...

Au plaisir de lire ta réponse,

Aline
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 12080
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: les sulfites   Lun 8 Oct 2018 - 15:07

Aline a écrit:
Bonjour Nomade,
C'est une réel plaisir de te lire, cela faisait si longtemps...trop longtemps)
Bonjour Aline,
eh bien c'est réciproque. C'est rassurant de te retrouver et de constater que tu es toujours intéressée par la santé physique et spirituelle.

Aline a écrit:
Je suis très heureuse du texte que tu viens d'éditer sur les sulfites, qui enrichit encore mes connaissances là-dessus. Je dois dire que, devenue frugivore-crudivore depuis 2013, ainsi qu'hygiéniste, je ne rencontre pas de sulfites dans mon alimentation, à part si je bois du vin.
J'ai pensé à toi lorsque j'ai cité le nouvel article sur les sulfites. Je suis heureux que tu l'as apprécié

Aline a écrit:
J'aime toujours venir vous rendre visite (de temps en temps seulement) et vous lire, mais je ne trouve plus assez de temps pour "discuter", depuis que mon mari est à la retraite.
Puisque ton mari dispose maintenant de tout son temps, ce serait certainement intéressant si vous veniez discuter tous les deux avec nous, soit sur le forum publique ou par la Messagerie du forum !

Aline a écrit:
Comment vas-tu ? Je sais que tu ne vas pas étaler ta vie ici bien sûr, mais peut-être pourrais-tu simplement me partager quelques une de tes expériences de foi et tes révélations reçues du Saint-Esprit.
Je me porte très bien et je ne sens pas d'âge ! J'en suis très reconnaissant et pour ce qui est de la santé physique, je sais que je dois beaucoup aux excellentes recommandations de divers spécialistes très qualifiés mentionnés sur le forum, recommandations que je mets en pratique avec succès. Pour ce qui est de la santé spirituelle, il n'y a pas mieux que les recommandations de notre Créateur dans les Saintes Écritures. Il sait évidemment ce qu'il nous faut pour rester en excellente santé physique et spirituelle. La Bible ou Bibliothque divine contient exactement ce qu'il nous pour jouir d'une paix intérieure et d'une sérénité qui ne sont pas de ce monde ! Je te raconterai volontiers quelques expériences de foi vécues et comment l'Esprit saint m'a aidé au cours des années à affermir mon appel et mon élection afin de pouvoir tenir ferme aussi dans les nombreuses épreuves auxquelles tous les disciples de Jésus sont soumis.

Aline a écrit:
Pour moi, depuis que je vis ma foi en église familiale de maison, je dois reconnaître que le Seigneur me fait passer par un tamis, un entonnoir plutôt. Tu vois ce que je veux dire... Je pense aux vierges sages et aux vierges folles... Au plaisir de lire ta réponse, Aline
Je suis heureux de lire que tu te réunis avec d'autres croyants en église de maison comme les chrétiens de la première génération. Jésus a promis : "Car là ou 2 ou 3 sont réunis en mon nom, je suis au milieu d'eux." (Matthieu 18:20) Lorsque nous habitions encore en ville, notre ekklesía de maison comptait jusqu'à 30 personnes, nous étions obligés de couper pour faire des groupes plus petits. 

Que le Père vous bénisse abondamment toi et ton mari. Avec les meilleurs souhaits de mon épouse et de moi-même à vous deux.
Cordialement
Nomade

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les sulfites   

Revenir en haut Aller en bas
 
les sulfites
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les sulfites
» Allergie aux sulfites
» Douleurs des grands froids
» Alcools
» Fibromyalgie et la sulfite connexion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Liberté Chrétienne :: Question d'équilibre :: Sain de corps et d'esprit-
Sauter vers: