La Liberté Chrétienne

Forum d'aide, de recherche et collaboration pour une meilleure compréhension des écritures
 
Site WebSite Web  AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Jean chapitre 11

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Elisa

avatar

Nombre de messages : 1167
Localisation : france
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Dim 4 Mar 2012 - 20:53

11: 33 . Jésus, la voyant pleurer, elle et les Juifs qui étaient venus avec elle, frémit en son esprit, et fut tout ému.
11: 35 Jésus pleura.
11: 36 Sur quoi les Juifs dirent: Voyez comme il l'aimait

Certains commentateurs pensent
que, dans le cas de notre Seigneur Jésus aussi profonde que fût Sa douleur, elle Lui était comme servante. « Il se troubla ». Elle ne prit pas le dessus, comme nos affections ont tendance à le faire avec nous. Tous les sentiments de Christ étaient parfaits dans leur genre, dans leur mesure et dans le moment où Il les éprouvait : Son frémissement, Son trouble, Ses pleurs, que n’étaient-ils pas aux yeux de Dieu ! Combien ils devraient nous être précieux ! Même les Juifs sont contraints de s’exclamer : « Voyez comme il l’affectionnait » (11:36).
La vie émotive de Jésus atteste bien la réalité de son union avec le genre humain dans certain passage le mot frémir peut avoir le sens de grommela ou se mit en colère le mot grec enebrimêsato semble indiquer la colère ou la dureté
nous retrouverons se sentiment dans les textes de:
Citation :
Mathieu 9.30
Et leurs yeux s'ouvrirent. Jésus leur fit cette recommandation sévère: Prenez garde que personne ne le sache.
Marc 1.43
Jésus le renvoya sur-le-champ, avec de sévères recommandations,
mais pourquoi jésus

Marc 14.5
On aurait pu le vendre plus de trois cents deniers, et les donner aux pauvres. Et ils s'irritaient contre cette femme
.

Quoi qu'il en soit Jésus affectionnait une profonde amitié a la famille de Lazare
ainsi que pour la race humaine




_________________
Galates 1:10 Et maintenant, est-ce la faveur des hommes que je désire, ou celle de Dieu? Est-ce que je cherche à plaire aux hommes? Si je plaisais encore aux hommes, je ne serais pas serviteur de Christ.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11352
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Lun 5 Mar 2012 - 13:54

11: 37 Et quelques-uns d'entre eux dirent: Lui qui a ouvert les yeux de l'aveugle, ne pouvait-il pas faire aussi que cet homme ne mourût point?

Nous avons l'habitude de lire que certains ont toujours à redire sur ce que fait Jésus et il n'est pas rare qu'il soit critiqué ouvertement. Mais dans la remarque ci-dessus, on constate la même perplexité déjà vue chez Marthe et Marie : si Jésus était venu plus tôt, Lazare ne serait certainement pas mort.

Il n'y a donc pas d'hostilité dans ces propos mais plutôt de la foi en Jésus et en son pouvoir divin de guérison puisque ces gens rappellent la guérison du mendiant aveugle qui était le dernier miracle dont ils avaient connaissance (Jean 9:15-34). Les résurrections de la fille de Jairus et du fils de la veuve avaient eu lieu en Galilée et n'étaient peut-être pas encore connues à Jérusalem et ses environs.

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
christian59



Nombre de messages : 870
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Mar 6 Mar 2012 - 21:25

SUITE ET FIN DU RÉCIT DU MIRACLE SUR LA MORT DE LAZARE (Versets 38 à 44)

11: 38 Jésus frémissant de nouveau en lui-même, se rendit au sépulcre. C'était une grotte, et une pierre était placée devant.

11: 39 Jésus dit: Otez la pierre. Marthe, la sœur du mort, lui dit: Seigneur, il sent déjà, car il y a quatre jours qu'il est là.

11: 40 Jésus lui dit: Ne t'ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu?

11: 41 Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva les yeux en haut, et dit: Père, je te rends grâces de ce que tu m'as exaucé.

11: 42 Pour moi, je savais que tu m'exauces toujours; mais j'ai parlé à cause de la foule qui m'entoure, afin qu'ils croient que c'est toi qui m'as envoyé.

11: 43 Ayant dit cela, il cria d'une voix forte: Lazare, sors!

11: 44 Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d'un linge. Jésus leur dit: Déliez-le, et laissez-le aller.

Revenir en haut Aller en bas
christian59



Nombre de messages : 870
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Mer 7 Mar 2012 - 14:27

11: 38 Jésus frémissant de nouveau en lui-même, se rendit au sépulcre. C'était une grotte, et une pierre était placée devant.

11: 39 Jésus dit: Otez la pierre. Marthe, la sœur du mort, lui dit: Seigneur, il sent déjà, car il y a quatre jours qu'il est là.


Il est possible que parmi les juifs présents, il s'en soit trouvé un certain nombre, dont le cœur fut touché par la peine que suscitait la disparition de Lazare.
Pour d'autres, le fait de voir Jésus pleurer a du faire naître dans leur pensée, l'idée que Jésus ne possédait pas réellement ce pouvoir miraculeux dont il prétendait avoir donné la preuve, dans la guérison de l'aveugle-né.
Et pourtant n'y avait il pas eu en Galilée la résurrection de la fille de Jaïrus et du fils de cette veuve.
Mais comme le précise Nomade, ces évènements n'étaient peut-être pas encore connue à Jérusalem et ses environs d'où l'absence de ces faits dans la pensée de ces hommes.

Cette parenthèse fermée, il est important de comprendre pourquoi Jean prend autant de soin de répéter que Jésus pleura, et frémit en lui-même.
N'est ce pas pour nous convaincre que Jésus prit véritablement en tout point notre nature humaine.
Citation :
(..) Il s’est dépouillé lui-même, et il a pris la condition du serviteur. Il se rendit semblable aux hommes en tous points, et tout en lui montrait qu’il était bien un homme. (Philippiens 2:7) Bible du Semeur
Cette nouvelle souffrance émotionnelle intérieure, ressentie par Jésus lors de sa marche vers le sépulcre, est très certainement due au manque de foi de ces gens qui transparaissait de leurs remarques (verset 37)

Arrivé au sépulcre, qui était comme le texte le précise une grotte dont l'entrée était fermée par une pierre.
Comme cette pierre pouvait vraisemblablement, être facilement enlevée, Jésus dit : "Otez la pierre".
On peut s'imaginer à la suite de ces paroles, l'état d'attente et de fébrilité qui du s'installer chez tous ces gens présents.

Jésus aurait très certainement pu lui-même ôter la pierre, mais s'il ne le fit pas, c'est parcequ'il voulait rendre les Juifs témoins de ce qui allait se passer et les empêcher ainsi de dire, ce qu’ils avaient dit lors de la guérison de l’aveugle-né : " Ce n’est pas lui" (Jean 9:9) car leurs mains qui roulaient cette pierre et leur présence au tombeau attesteraient d’une manière infaillible que c’était bien Lazare qui s'y trouvait.

Aux paroles de Jésus, suivent celles de Marthe.
Marthe ne veut nullement empêcher l'ouverture du sépulcre mais par respect envers celui qu'elle appelle "Seigneur", exprimer son anxiété en prévoyant la sensation pénible que vont éprouver Jésus et les assistants, du fait que son frère s'y trouve depuis quatre jours. "Il sent déjà, car il y a quatre jours qu'il est là".

Ces paroles de Marthe ne peuvent que concourir à fermer la bouche des incrédules présents dans cette foule.
Car associées au fait que cette foule aura entendu la voix de Jésus ordonner que ce soit des mains autres que les siennes pour ôter la pierre, l'odeur que le cadavre de Lazare est sur le point d'exhaler dès l'ouverture du tombeau et dont chacun pourra être témoin, sont autant d'éléments pour démontrer et attester le miracle qui est sur le point d'avoir lieu.
Revenir en haut Aller en bas
christian59



Nombre de messages : 870
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Jeu 8 Mar 2012 - 14:18

11: 40 Jésus lui dit: Ne t'ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu?

Jésus rappela à Marthe ce qu’il lui avait déjà dit, et qu’elle paraissait sous l'émotion avoir presque oublié : (…) "Ne t'ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu? "

C'est donc cette dernière promesse que Jésus rappela à Marthe.
Mais Jésus savait également que ses paroles dites à ses disciples, lorsqu'il eut connaissance de l'état de santé de Lazare, le messager les avait rapportées aux deux sœurs : (…) "Cette maladie n'aboutira pas à la mort, mais elle servira à la gloire de Dieu, afin qu'à travers elle la gloire du Fils de Dieu soit révélée". (Jean 11:4)

Voir la gloire de Dieu, voilà ce que Jésus promit à Marthe.
Voir ce prodige se réaliser sous leurs yeux, sera effectivement pour toutes les personnes présentes le triomphe de l'Amour de Dieu pour l'homme, sur la mort, cette ennemie héréditaire.

Ce sera également pour bon nombre de juifs présents, le moment de croire avec force et détermination aux paroles de Jésus, et pour certain d'entre eux, de forger leur foi et leur espérance " (...) Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort" (Jean 11:25)

Cette promesse doit, pour chacun de nous, nous apporter la conviction que seul Jésus, le Christ est le chemin, la vérité et la vie. Personne ne vient au Père sans passer par Lui. (Jean 14:6)
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11352
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Jeu 8 Mar 2012 - 14:19

Nous arrivons à la fin des préparatifs de Jésus pour un évènement grandiose qui allait entrer dans l'histoire.
Jésus rappelle d'abord à Marthe ce qu'il avait déjà dit précédemment dans les versets 26 et 4 en vue de ce qu'il allait faire :

11: 40 Jésus lui dit: Ne t'ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu?

Puis Jésus va s'adresser au Dieu Tout-Puissant audiblement devant tous ceux qui étaient présents afin qu'ils comprennent qui va être l'acteur principal dans ce qui va se passer dans un instant :

11: 41 Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva les yeux en haut, et dit: Père, je te rends grâces de ce que tu m'as exaucé.
11: 42 Pour moi, je savais que tu m'exauces toujours; mais j'ai parlé à cause de la foule qui m'entoure, afin qu'ils croient que c'est toi qui m'as envoyé.


Dieu va donc être glorifié et Jésus devrait être identifié comme étant son Fils envoyé sur la terre pour donner de l'espoir à l'humanité souffrante et mourante !
À ce moment-là, la tension devait avoir atteint son maximum.

(Lire aussi le commentaire de Christian à la fin de la page précédente, nous venons de poster à une minute d'intervalle)

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11352
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Ven 9 Mar 2012 - 13:27

11: 43 Ayant dit cela, il cria d'une voix forte: Lazare, sors!
11: 44 Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d'un linge. Jésus leur dit: Déliez-le, et laissez-le aller.


Nous voilà arrivés au point culminant de l'histoire de Lazare mort depuis quatre jours et qui sentait déjà !
"Lazare, sors ! Et le mort sortit ..."

Que de fois j'ai cité ces paroles lors d'un discours d'enterrement "pour consoler tous ceux qui sont dans le deuil." (Esaïe 61:2) J'espérais toujours que chacun garde présent dans son esprit et dans son coeur ces paroles de Jésus et toute cette histoire de Lazare afin de croire fermement à la résurrection des morts.

À une autre occasion, Jésus avait déjà déclaré :
Citation :
"Ne vous en étonnez pas, car l'heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront sa voix et en sortiront: ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement." (Jean 5:28-29)
Lazare a entendu sa voix et il est sorti ... non pas définitivement "pour la vie ou le jugement" mais pour une prolongation miraculeuse de sa vie qui lui donnait probablement la possibilité en tant que
disciple de Jésus de recevoir l'Esprit saint répandu à partir de la Pentecôte et de naître ainsi de nouveau d'eau et d'Esprit saint (Jean 3:3+5).

"Déliez-le, et laissez-le aller"Tous ceux qui étaient présents étaient probablement figés en voyant Lazare enveloppé comme une momie sortir du tombeau et on se mit à le délier. Lazare rentra chez lui avec ses soeurs et tous ceux qui avaient été témoins de la scène finirent par se disperser, profondément impressionnés et racontant autour d'eux ce qu'ils avaient vu.

Heureux ceux qui croient sans avoir vu !

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
christian59



Nombre de messages : 870
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Ven 9 Mar 2012 - 13:49

11: 43 Ayant dit cela, il cria d'une voix forte: Lazare, sors!

11: 44 Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d'un linge. Jésus leur dit: Déliez-le, et laissez-le aller.


D'une manière semblable à celle que nous utiliserions, pour tirer un homme de son sommeil en l'appelant par son nom, Jésus retire son ami Lazare de la mort, de ce sommeil profond.

En l'appelant d'une voix forte Jésus exprime toute la force que Dieu son Père lui confère.
Dans sa prière faite à Dieu, (verset 42) Jésus rappelle cette confiance et cette unité parfaite qui les unissent l'un à l'autre.

Son seul et unique souhait, c'est que par le prodige, le miracle qui va avoir lieu, tous ces gens présents, reconnaissent que cette puissance, cette force vient de Dieu, et que lui, le fils est bien celui que Dieu a envoyé dans le monde, et qu'il a été investi de cette force divine, et de sa toute puissance.

Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d'un linge.
On devine la stupeur mêlée à la fois de crainte, et d'appréhension lorsqu'ils virent, vraisemblablement tétanisés, sortir du tombeau Lazare vivant, et en habit de mort.

Après que se soit réalisé cet extraordinaire miracle, Jésus va en toute quiétude, en toute simplicité, sans rien laisser paraître, demander tout simplement à ce que son ami Lazare soit débarrassé de toutes ses entraves, afin qu'il puisse de nouveau reprendre le cours de sa vie. "Déliez-le, et laissez-le aller".

Ce récit de la résurrection de Lazare apporte à tous, et en particulier à tous ceux qui reconnaissent Jésus Christ comme étant le fils de Dieu, et qui ont foi dans ses paroles, une espérance certaine.
Celle qu'il y aura bien une résurrection de tous ceux qui dorment dans le sommeil de la mort.
Citation :
En effet, tout comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d'avoir la vie en lui-même. Et il lui a donné [aussi] le pouvoir de juger, parce qu'il est le Fils de l'homme. Ne vous en étonnez pas, car l'heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront sa voix et en sortiront: ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. (Jean 5:25-29)
Revenir en haut Aller en bas
christian59



Nombre de messages : 870
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Sam 10 Mar 2012 - 13:35

LA HAINE DES JUIFS DÉCRÈTE LA MORT DE JÉSUS. (Versets 45 à 57)

11: 45 Plusieurs des Juifs qui étaient venus vers Marie, et qui virent ce que fit Jésus, crurent en lui.

11: 46 Mais quelques-uns d'entre eux allèrent trouver les pharisiens, et leur dirent ce que Jésus avait fait.

11: 47 Alors les principaux sacrificateurs et les pharisiens assemblèrent le sanhédrin, et dirent: Que ferons-nous? Car cet homme fait beaucoup de miracles.

11: 48 Si nous le laissons faire, tous croiront en lui, et les Romains viendront détruire et notre ville et notre nation.

11: 49 L'un d'eux, Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là, leur dit: Vous n'y entendez rien;

11: 50 vous ne réfléchissez pas qu'il est dans votre intérêt qu'un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas.

11: 51 Or, il ne dit pas cela de lui-même; mais étant souverain sacrificateur cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation.

11: 52 Et ce n'était pas pour la nation seulement; c'était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés.

11: 53 Dès ce jour, ils résolurent de le faire mourir.

Revenir en haut Aller en bas
Gégé2
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 8617
Localisation : vosges
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Dim 11 Mar 2012 - 11:51

11: 45 Plusieurs des Juifs qui étaient venus vers Marie, et qui virent ce que fit Jésus, crurent en lui.

11: 46 Mais quelques-uns d'entre eux allèrent trouver les pharisiens, et leur dirent ce que Jésus avait fait.

11: 47 Alors les principaux sacrificateurs et les pharisiens assemblèrent le sanhédrin, et dirent: Que ferons-nous? Car cet homme fait beaucoup de miracles.

11: 48 Si nous le laissons faire, tous croiront en lui, et les Romains viendront détruire et notre ville et notre nation.


La petite ville de Bethanie se voit projetée au premier rang, dans la lumière des discussions publiques et religieuses, un homme connu et reputé, dont la famille est un exemple de respect de la loi, d'hospitalité, de l'amour du prochain, cet homme est mort , enterré depuis quatre jours et voilà que ce Jésus le ressuscite. Voilà qui alimente les conversations , qui suscite des espérances pour certains.
Jésus est -ils vraiment le messie ? Sinon comment expliquer un tel miracle, qui n'est pas le seul puisqu'il à été precédé d' autres , comme des guérisons inexplicables, des oeuvres de puissance qui ne peuvent être que l'oeuvre de YHVH , mais là il a quelque chose de plus , c'est la vie qui est redonnée à un homme déjà entré en décomposition. Auparavant les opposants à Jésus avaient invoqués Belzébuth comme étant la puissance qui était à l'origine des oeuvres de Jésus , mais là difficile de l'invoquer , tous savent que celui-ci ne peut donner la vie, la source du pouvoir de Jésus est sans conteste le Dieu d'Israël , aussi beaucoup de ceux qui ont vu ces choses croient et se mettent à suivre Jésus .
Le Paradoxe , c'est que cette verité qui se revèle au grand jour , commence à faire trembler la classe religieuse si beaucoup croient en Jésus , beaucoup quant à eux craignent pour leur privilége , pour leur position par rapport au peuple , pour les changements qu'ils devraient opérer pour se mettre en harmonie avec la bonne nouvelle , il y a toutes ces traditions à changer, il y a de nouvelles relations à établir avec Dieu , entre autre reconnaître ce messie qui leur apparait si éloigné de ce qu'ils sont eux-mêmes et qui préconise le changement , l'unité dans l'amour , la priorité aux valeurs spirituelles au détriment des valeurs personnelles , de la nationalité , du grand Israël , du temple , de tout ce qui parait fastueux et grandiose à leurs yeux , et qu'ils s'efforcent de maintenir par la compromission avec l'occupant romain .
Tout celà divise le peuple , la classe religieuse pense être la seule à maintenir l'unité du peuple , à maintenir ses traditions dont ils sont si friands , mais qui est si contraignant pour le petit peuple , qui est rabaissé par rapport à la classe privilegiée des conducteurs religieux qui eux ne désirent rien changer. Jésus le fera ressortir au grand désespoir des pharisiens et autres dirigeants qui se levèrent contre lui avec pour seule but le conservatisme et la faveur des Romains , oubliant du même coup que YHVH était leur Dieu et le seul qui puisse vraiment les delivrer , leur vue etait devenue courte et n'était inflencée que par des préoccupations partisannes et matérielles

Ils avaient oubliés qu'ils attendaient une délivrance , ou tout au moins ils lui donnaient un visage autre que celui annoncé par Dieu lui-même dans les écritures , ce qu'ils désiraient c'étaient leur spropres désirs et ceux ci étaient à l'image de ceux de Caïn qui jalousait son frére .
Les juifs avaient attendu le messie , mais ils le voulaient conquérant , à l'image des Alexandres , des Césars , ils voyaient un génèral glorieux qui allait rétablir Israël , jeter les romains. Mais que voyaient -ils , un homme qui préconise l'amour , de rendre le bien pour le mal, d'aimer ses ennemis , qui de plus soutient les maudits , le bas peuple , ils voient en lui un faible qui va attiré l'ostracisme sur le peuple c'est pourquoi ils décident de se debarasser de lui, leurs peurs étant motivées par l'interventionisme Romain et non par l'amour de la vérité .
Aujourd'hui les même choses se produident au travers des systêmes organisés , ou chacun défend plus ses intérêts personnels , que la vision clair du dessein divins

Les partisans du Seigneur sont nombreux , mais défendent -ils rellements ses intérêts ? ( voir Matthieu 7 : 21) que défend-on quand on soutient un systême humain au détriment de la vérité biblique tout comme les juifs , nous faisons passer nos propres désirs humains avant la pensée de Christ qui est le reflet de la pensée du Pére
Aurons nous assez d'humilité pour reconnaître la main du Père dans l'action de Christ?

Le suivrons nous lui, plutôt que des hommes qui se prennent pour lui ?

_________________
Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. ’ ” (Actes 20:35)
Revenir en haut Aller en bas
christian59



Nombre de messages : 870
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Lun 12 Mar 2012 - 15:30

11: 45 Plusieurs des Juifs qui étaient venus vers Marie, et qui virent ce que fit Jésus, crurent en lui.

11: 46 Mais quelques-uns d'entre eux allèrent trouver les pharisiens, et leur dirent ce que Jésus avait fait.

11: 47 Alors les principaux sacrificateurs et les pharisiens assemblèrent le sanhédrin, et dirent: Que ferons-nous? Car cet homme fait beaucoup de miracles.

11: 48 Si nous le laissons faire, tous croiront en lui, et les Romains viendront détruire et notre ville et notre nation.


Malgré l'extraordinaire miracle dont les juifs présents avaient été témoins, plusieurs d'entre eux, nous disent les Écritures: qui virent ce que fit Jésus, crurent en lui.
Mais d'autres, quelques-uns, peut être par crainte des religieux, allèrent trouver les pharisiens, et leur dirent ce que Jésus avait fait.

A cette annonce, on aurait pu croire que les pharisiens allaient admirer, et exulter en faveur de celui, qui était l’auteur d’aussi grands miracles, mais leur aveuglement, leur haine, leur côté possessif sur la nation d'Israël, les contraignirent à poursuivre dans leur folie meurtrière.

Selon toute vraisemblance, la nouvelle de la résurrection de Lazare allait se propager rapidement dans les contrées, et générer selon l'appréhension de cette classe politico-religieuse, un effet de masse, qui risquerait d'être mal interprété par les Romains.

Leur crainte, en effet, était de voir le peu d'indépendance qui leur restait, être confisquée et par voie de conséquence que la puissance du sanhédrin soit anéantie.

Leur crainte, leur inquiétude de voir leurs pouvoirs se dissoudre, leur héritage disparaître, leur commanda alors, de prendre très rapidement une décision unanime et irrévocable.

Cette pensée honteuse, partagée par l'ensemble de ces religieux, fut évoquée par Jésus, dans la parabole des vignerons.
Citation :
Mais, quand les vignerons virent le fils, ils se dirent entre eux: 'Voilà l'héritier. Venez, tuons-le et emparons-nous de son héritage!' Et ils s'emparèrent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent. (Matthieu 21:38-39)

Revenir en haut Aller en bas
Gégé2
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 8617
Localisation : vosges
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Mer 14 Mar 2012 - 12:39

11: 49 L'un d'eux, Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là, leur dit: Vous n'y entendez rien;

11: 50 vous ne réfléchissez pas qu'il est dans votre intérêt qu'un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas.

11: 51 Or, il ne dit pas cela de lui-même; mais étant souverain sacrificateur cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation.
11: 52 Et ce n'était pas pour la nation seulement; c'était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés.

11: 53 Dès ce jour, ils résolurent de le faire mourir.


Ce que rapporte Jean au sujet de Caîphe qui agit en qualité de grand pretre pour la nation juive , indique clairement que les evenements n'echappent en rien à la Volonté du Pére , c'est pourquoi il se sert du grand prêtre toujours en place pour prophetiser sur Jesus et faire connaître la justice divine , en fait Caïphe fait echo à ce qu'enseignait Jesus lui même
Citation :
A partir de ce jour, Jésus commença à exposer à ses disciples qu’il devait se rendre à Jérusalem, y subir de cruelles souffrances de la part des responsables du peuple, des chefs des prêtres et des spécialistes de la Loi, être mis à mort et ressusciter le troisième jour. (Matthieu 16:21)
Alors Pierre le prit à part et se mit à lui faire des reproches: — Que Dieu t’en préserve, Seigneur! Cela ne t’arrivera pas! (Matthieu 16:22)
Mais Jésus, se retournant, lui dit: — Arrière, "Satan"! Eloigne-toi de moi! Tu es un obstacle à ma mission, car tes pensées ne sont pas celles de Dieu; ce sont des pensées tout humaines. (Matthieu 16:23)
Le temoignage de Dieu par l'intermediaire de Caîphe donnait toute la dimension de l'amour de Dieu , mais aussi de sa determination à accomplir sa volonté pour etablir sa Justice , celà demontre aussi que l'interêt du plus grand nombre est ce qui ressort de l'action de Dieu , et de son fils qui se soumis à sa volonté , en connaissant tous les tenants et les aboutissants , celà nous ramène egalement au fait que chaque chretien se doit de manifester la même determination à suivre le chemin ouvert par Jesus , comprenaant que tous auraient à subir des epreuves semblables
Citation :
S’adressant à ses disciples, Jésus dit: — Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive. (Matthieu 16:24)

_________________
Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. ’ ” (Actes 20:35)
Revenir en haut Aller en bas
christian59



Nombre de messages : 870
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Jeu 15 Mar 2012 - 9:11

11: 49 L'un d'eux, Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là, leur dit: Vous n'y entendez rien;

11: 50 vous ne réfléchissez pas qu'il est dans votre intérêt qu'un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas.

11: 51 Or, il ne dit pas cela de lui-même; mais étant souverain sacrificateur cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation.

11: 52 Et ce n'était pas pour la nation seulement; c'était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés.

11: 53 Dès ce jour, ils résolurent de le faire mourir.


Les paroles dites par Caïphe, ne sont pas prononcées dans l'intention de gagner des disciples à Jésus, mais bien au contraire, pour exciter contre lui, ceux qui dans le sanhédrin, auraient mis en lui, leur confiance, et cela afin que tous souscrivent à une sentence de mort.

Avec ces mots: Vous n'y entendez rien; vous ne réfléchissez pas qu'il est dans votre intérêt qu'un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas. Jean précise que Caïphe ne dit pas cela de lui-même. Ce qui semble signifier, que Caïphe s'est attaché au sens que paraissait présenter les choses qu'il disait, mais sans comprendre dans quelle intention elles lui avaient été dictées.

il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation (…) pas pour la nation seulement; [mais] aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés.
C’est ainsi que Caïphe ne dit rien ici de lui-même, et ne pensa point faire une véritable prophétie, parce qu’il ne comprenait pas le sens prophétique des paroles qu’il prononçait.

Tels étaient ces prétendus docteurs de la loi.
Citation :
Ils se posent en enseignants de la Loi mais, au fond, ils ne comprennent ni ce qu’ils disent, ni les sujets sur lesquels ils se montrent si sûrs d’eux-mêmes. (1 Timothée 1:7)
Les paroles de Caïphe les enflammèrent de colère, et comme ils cherchaient depuis longtemps à faire mourir Jésus, ils s’affermirent plus que jamais dans leur dessein et résolurent dès lors, de le mettre à mort.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11352
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Ven 16 Mar 2012 - 2:08

11: 49 L'un d'eux, Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là, leur dit: Vous n'y entendez rien;
11: 50 vous ne réfléchissez pas qu'il est dans votre intérêt qu'un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas.
11: 51 Or, il ne dit pas cela de lui-même; mais étant souverain sacrificateur cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation.
11: 52 Et ce n'était pas pour la nation seulement; c'était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés.


Voilà un cas d'inspiration divine directe du souverain sacrificateur de la nation d'Israël qui prophétise que Jésus allait mourir pour la nation et Jean précise ensuite que ce n'était pas seulement pour la nation juive mais dans le but de "réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés". Cela est en parfaite harmonie avec les paroles de Jésus que non seulement les brebis de l'enclos juif mais également les "autres brebis" en provenance des nations non juives qui allaient encore être réunies en un seul corps ou troupeau sous un seul berger :
Citation :
J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos; celles-là aussi, il faut que je les amène; elles écouteront ma voix et il y aura un seul troupeau, un seul berger. (Jean 10:16)


11: 53 Dès ce jour, ils résolurent de le faire mourir.
Mais ce n'était pas dans un but noble que la majorité du Sanhédrin livrera plus tard Jésus pour être exécuté par les Romains. Jusqu'au bout, ils rejetteront le Messie envoyé par Dieu et leur nation prendra fin en l'an 70, ce qu'ils avaient voulu éviter !

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
christian59



Nombre de messages : 870
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Sam 17 Mar 2012 - 7:29

LA HAINE DES JUIFS DÉCRÈTE LA MORT DE JÉSUS.
11: 54 C'est pourquoi Jésus ne se montra plus ouvertement parmi les Juifs; mais il se retira dans la contrée voisine du désert, dans une ville appelée Éphraïm; et là il demeurait avec ses disciples.

11: 55 La Pâque des Juifs était proche. Et beaucoup de gens du pays montèrent à Jérusalem avant la Pâque, pour se purifier.

11: 56 Ils cherchaient Jésus, et ils se disaient les uns aux autres dans le temple: Que vous en semble? Ne viendra-t-il pas à la fête?

11: 57 Or, les principaux sacrificateurs et les pharisiens avaient donné l'ordre que, si quelqu'un savait où il était, il le déclarât, afin qu'on se saisît de lui.

Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11352
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Dim 18 Mar 2012 - 18:09

11: 54 C'est pourquoi Jésus ne se montra plus ouvertement parmi les Juifs; mais il se retira dans la contrée voisine du désert, dans une ville appelée Éphraïm; et là il demeurait avec ses disciples.

Sachant que ses adversaires avaient résolu de le faire mourir, Jésus se retira dans un endroit peu connu dans une localité appelée Ephraïm située près du désert. Puisqu'il y "demeurait" avec ses disciples, il y resta pendant un certain temps.

On voit nettement que Jésus ne cherche pas la confrontation. Il sait que son heure n'est pas encore venue et se tient donc à l'écart. Bien que le Père soit à tout moment avec lui et que les anges veillent sur sa sécurité, Jésus n'abuse pas de la protection de son Père en l'obligeant à faire un miracle comme Satan lui avait suggéré de faire lors de la tentation dans le désert (Mattheu 4:5-7).

Les disciples de Jésus sont parfois dans une situation identique à celle de Jésus et pendant un temps, ils se retirent également par sagesse et prudence. La Bible invite même les serviteurs de Dieu à se retirer et à se mettre à l'abri dans certaines circonstances :
Citation :
Viens, mon peuple, entre dans tes chambres et ferme tes portes sur toi ; cache-toi pour un petit moment, jusqu’à ce que l’indignation soit passée. (Ésaïe 26:20)

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
christian59



Nombre de messages : 870
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Dim 18 Mar 2012 - 18:56

11: 54 C'est pourquoi Jésus ne se montra plus ouvertement parmi les Juifs; mais il se retira dans la contrée voisine du désert, dans une ville appelée Éphraïm; et là il demeurait avec ses disciples.

Ayant appris la résolution que les prêtres et les pharisiens avaient prise quand ils tinrent conseil, celle de le mettre à mort, Jésus s'entoura de plus de précautions, et ne se montra donc plus avec autant de confiance au milieu des Juifs.

Il choisit pour retraite non pas une cité populeuse, mais une petite ville éloignée et située près du désert.
Ephraïm était le nom de cette localité. Sa situation retirée et la proximité du désert, était favorable au dessein de Jésus.
Il pouvait préparer dans la solitude ses disciples à sa fin prochaine et, s'il était poursuivi, se retirer au désert.

Comme l'explique Nomade, Jésus aurait très bien pu, s’il avait voulu, demeurer publiquement au milieu des Juifs, sans avoir rien à craindre.
Mais il a voulu apprendre par son exemple à ses disciples, que ce n'est pas faire preuve de faiblesse que de se dérober à la colère, et à la haine de ses persécuteurs.
Mieux vaut leur échapper en se cachant d'eux, que de rendre leur méchanceté et leur colère plus ardente en paraissant à leurs yeux.

Jésus se rendit donc dans cet endroit écarté, et pour ôter tout motif à ses ennemis de le chercher, il y conduisit avec lui ses disciples : et là il demeurait avec ses disciples.

Bien qu'exposés eux aussi aux mêmes dangers, ils persévèrent et demeurèrent avec Jésus. Ce qui lui fit dire quelque temps après :
Citation :
" Vous êtes restés fidèlement avec moi au cours de mes épreuves. (Luc 22:28)
Revenir en haut Aller en bas
christian59



Nombre de messages : 870
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Lun 19 Mar 2012 - 11:39

11: 55 La Pâque des Juifs était proche. Et beaucoup de gens du pays montèrent à Jérusalem avant la Pâque, pour se purifier.

De toutes les parties de la Judée, les juifs partaient pour Jérusalem afin de célébrer la Pâque.
La loi faisait un précepte aux Juifs de se réunir pour cette fête (Exode 12:14, 24-25).

Comme la loi ordonnait à ceux qui s'étaient rendus coupables de fautes volontaires ou involontaires de se purifier à la veille d'évènements importants (Genèse 35:2) (Exode 19:10-11), les juifs ne célébraient pas la Pâque, avant de s'être purifiés selon la coutume, par des bains, des jeûnes et aussi en faisant des offrandes qui étaient commandées à cet effet. (2 Chroniques 30.16-20).
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11352
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Lun 19 Mar 2012 - 11:57

11: 55 La Pâque des Juifs était proche. Et beaucoup de gens du pays montèrent à Jérusalem avant la Pâque, pour se purifier.

Les Juifs montaient à Jérusalem pour la Pâque suffisamment tôt car ils devaient d'abord se sanctifier selon les rites de purification prescrits dans la loi de Moïse. Le livre des Chroniques nous précise comment ces choses se passaient :
Citation :
... conformément à leurs statuts selon la loi de Moïse, homme de Dieu. Les prêtres versaient le sang qu'ils prenaient de la main des lévites, car il y avait beaucoup de gens dans l'Assemblée qui ne s'étaient pas sanctifiés et les lévites étaient chargés d'immoler les victimes pascales au profit de ceux qui n'avaient pas la pureté requise pour les consacrer à Yahvé. (2 Chroniques 30:16-17)

11: 56 Ils cherchaient Jésus, et ils se disaient les uns aux autres dans le temple: Que vous en semble? Ne viendra-t-il pas à la fête?

Tandis qu'ils attendaient leur tour dans leur file pour accéder aux lévites, les gens avaient tout leur temps pour s'entretenir et il n'est pas étonnant qu'ils cherchaient Jésus car il était très connu. Viendra-t-il à la fête ? Allaient-ils assister à un de ses nombreux miracles ? Ou auraient-ils l'occasion d'entendre un de ses discours ? Ou seraient-ils peut-être témoins d'une discusion entre lui et les scribes, les Pharisiens, les Saduccéens ? Cela promettait d'être intéressant et ils auraient certainement beaucoup à raconter en rentrant ensuite chez eux après la fête.

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
christian59



Nombre de messages : 870
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Mar 20 Mar 2012 - 11:00

11: 56 Ils cherchaient Jésus, et ils se disaient les uns aux autres dans le temple: Que vous en semble? Ne viendra-t-il pas à la fête?

11: 57 Or, les principaux sacrificateurs et les pharisiens avaient donné l'ordre que, si quelqu'un savait où il était, il le déclarât, afin qu'on se saisît de lui.


Le verset 56 nous replonge dans des conditions semblables à celles qui avaient plongé les juifs lors de la fête des Tabernacles: Les juifs le cherchaient pendant la fête, et disaient : "Où est-il?" (Jean 7:11).
De même, avec une curiosité de toute apparence beaucoup plus fébrile, chacun y allait de ses interrogations: Ne viendra-t-il pas à la fête?
Sachant combien Jésus était devenu aux yeux des religieux un personnage gênant qu'il fallait coûte que coûte et sans tarder éradiquer, tout avait été fait et dit, pour que dans l'esprit des juifs, Jésus soit assimilé comme étant un personnage dangereux pour la communauté juive.

C'est dans ce contexte que chacun s'interrogeait sur la venue ou pas de Jésus.
Puis, il y avait cet autre élément : Or, les principaux sacrificateurs et les pharisiens avaient donné l'ordre que, si quelqu'un savait où il était, il le déclarât, afin qu'on se saisît de lui. Les principaux sacrificateurs étaient l'autorité de qui, émanait officiellement le décret, mais c'était les pharisiens, ce parti politico religieux qui en était le véritable auteur.

Ainsi, s'il n'y avait eu que le peuple juif, considéré par la classe politico religieuse comme des ignorants de la Loi, des maudits (Jean 7:45-49) pour s'occuper de ce dessein meurtrier à l'encontre de Jésus, on pourrait dire que les souffrances endurées par Jésus lors de sa passion eussent été le résultat de l'ignorance, mais ce sont les pharisiens eux-mêmes, les "lettrés" qui donnèrent l'ordre de se saisir de sa personne.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11352
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   Mer 21 Mar 2012 - 2:33

11: 57 Or, les principaux sacrificateurs et les pharisiens avaient donné l'ordre que, si quelqu'un savait où il était, il le déclarât, afin qu'on se saisît de lui.

Il aurait évidement été possible de s'arranger pour faire tout simplement assassiner Jésus et de le faire ainsi disparaître.
Des tentatives spontanées avaient déjà été faites pour le lapider.
Mais la majorité des membres du Sanhédrin voulait que tout se passe légalement, donc de le faire arrêter, juger, condamner et exécuter comme un vulgaire criminel. L'influence des pharisiens légalistes est évidente dans cette décision.


_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean chapitre 11   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean chapitre 11
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Jean :: Chapitre 3
» Jean Chapitre 14
» Jean Chapitre 13
» Jean:: Chapitre 6
» Jean chapitre 12

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Liberté Chrétienne :: Réunions chrétiennes :: Étude de la Bible verset par verset. :: Evangile de Jean :: examen verset par verset-
Sauter vers: