La Liberté Chrétienne

Forum d'aide, de recherche et collaboration pour une meilleure compréhension des écritures
 
Site WebSite Web  AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 la bible et l'archéologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
michel
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1255
Localisation : france
Date d'inscription : 04/02/2009

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Sam 22 Sep 2012 - 20:23

Citation :
arche = Lit. : “ un coffre ”. Héb. : tévath. (cf TMN)
arche, du latin arca = coffre, caisse ...
Hello;
Le même terme est utilisé pour "l'arche" dans lequel l'enfant Moise a été mis sur le Nil pour échapper aux massacre des enfants Hébreux.
De même pour "l'arche" de l'alliance.
J'ai été aussi surpris comme Mimarie par la forme de l'arche découverte sur les monts Arrarats !
D'aprés les mesures dictées par Dieu , celà ressemble plus à une forme "parallélepipède rectangle" , car si la forme du bateau découvert est exacte , il y a une perte de place aux extrémités , mais peut-être que cette forme est dû au travail du temps et de la glace ! scratch
Quoiqu'il en soit , il faut reconnaitre que si cette découverte est vraie , elle est extraordinaire ! Very Happy

Fraternellement.
Michel.

_________________
Le Christ nous a rendus libres pour que nous connaissions la vraie liberté. C’est pourquoi tenez bon et ne vous laissez pas réduire à nouveau en esclavage. (Galates 5:1)
Revenir en haut Aller en bas
Mimarie

avatar

Nombre de messages : 1993
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Dim 9 Déc 2012 - 14:47

voici un site que je viens de découvrir.
pour qui voudra y jeter un oeil notamment à propos des hébreux en Egypte :

http://antiqua91.fr/index.html

Revenir en haut Aller en bas
Mimarie

avatar

Nombre de messages : 1993
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Lun 10 Déc 2012 - 15:44

Merci Nomade et Emmanuel de nous avoir reparlé de Velikosky susr le fil "traversée de la mer rouge".

je viens de trouver il y a qques instants un lien (j'avoue que je n'ai pas fini de le lire, mais très interessant dès le début):
ca concerne son ouvrage "le désordre des siècles" que vous connaissez tous deux; ce qui n'est pas mon cas ni peut-etre celui de certains lecteurs du forum, alors voici je le partage avec tous :

http://www.lejardindeslivres.fr/lds.htm

Mimarie
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuel

avatar

Nombre de messages : 1188
Localisation : Sur l'aile d'un papillon posé sur la mer
Date d'inscription : 11/11/2011

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Mer 12 Déc 2012 - 3:35

Bonsoir Mimarie,

J'avais lu cet extrait puis ceux de "Mondes en collisions" et "Les grands bouleversements terrestres" puis j'ai fait l'acquisition de l'intégrale de Velikovsky. Attention, tu risques toi aussi d'attraper la Velikoskynose comme dirait Nomade. Laughing

Le plus intéressant reste "Le désordre des siècles". Il y a tellement de synchronismes à 600 ans d'intervalle que je ne comprends pas comment les historiens n'ont pas finalement révisé leur chronologie. Notamment, la comparaison du bas relief montrant le tribu ramené de Touthmosis III lors de sa campagne en Palestine avec la vaisselle du Temple de Jérusalem est surprenante de précision. J'ai en tête les 300 boucliers d'or, nombre identique dans les deux descriptions. Touthmosis III serait donc le Shishak biblique et Jérusalem serait la Kadesh (mot qui signifie "sainte") de la campagne de Touthmosis.

Fraternellement,

Emmanuel
Revenir en haut Aller en bas
http://www.recherches-bibliques.info
Mimarie

avatar

Nombre de messages : 1993
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Mer 27 Mar 2013 - 17:29

Bonjour Emmanuel, Bonjour Nomade,

je viens de recevoir les 2 premiers livres de Velikovsky"Mondes en collisions" et "Les grands bouleversements terrestres" )et vais m'y atteler bientot. Je ne sais pas si je vais attraper le virus je te dirai Emmanuel...
J'ai lu que Velikovsky et Einstein entretenaient une correspondance à propos des thèses de Velikvsky, échanges interrompus par le décès d'Einstein.
je me procurerai le "désordre des siècles" plus tard. J'ai déjà de quoi !

si je bute je vous appelerai au secours,
passez une bonne journée
Mimarie
Revenir en haut Aller en bas
Daniel

avatar

Nombre de messages : 1145
Localisation : France - Massif Central
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Jeu 28 Mar 2013 - 14:09

Bonjour à tous !

Pour conforter l'idée d'un déluge envoyé par Dieu pour exterminer les hommes impies, et d'une arche à construire ordonnée par Dieu à Noé et ses fils, bien sur qu'il ne devait pas y avoir de telles embarcations dans le pays, et surtout aussi grandes ! Les habitants du pays d'ailleurs ne se moquaient-ils pas de Noé ?

Ils le prenaient pour un fou !

L'embarcation, immense " coffre ", n'était pas un navire, et ne devait pas servir à naviguer, mais à tenir sur l'eau pendant le déluge, elle a été dirigée par la main de Dieu et a été échouée sur le Mont Ararat au Yemen, où des archéologues Nippons l'on redécouverte quelques décennies après un berger yéménite
( aux environ de 1920 ? ) ! Bien sur certains se moquent et ne croient pas en ces choses pourtant bien réelles comme à l'époque de Noé ! Finalement ce n'est pas si loin que ça l'époque de Noé quand on y réfléchi bien !

Noé n'a pas été cherché les animaux, Dieux les a fait venir tout seuls jusqu'à l'Arche, où ils ont embarqués sans problèmes ! On ne voit pas Noé courir après tous les animaux, et les forcer à monter dans l'Arche !
D'autre part, rien que les bases des animaux ont étés embarqués ! Exemple : un couple de félins, un couple caprins, un couple de bovins, un couple de gros oiseaux, un couple de pachydermes, etc... etc... etc... ! Pour les poissons il n'y a pas eu de problèmes Mr. Green !!!


Dans une autre pensée, nous voyons bien actuellement sur terre 4 races, descendantes de

" Noé, Sem, Cam, et Japhet " ! Laughing

On peut croire en cela ou pas, mais les preuves achéologiques et toutes les découvertes actuelles par l'homme prouvent bien d'un Créateur ; et ce Créateur nous montre sa puissance et sa grandeur à l'oeil nu !
Que celui qui a des yeux pour voir regarde la grandeur de notre Père Céleste au dessus de sa tête !



de m'avoir accordé quelques instants, et bonne journée à tous !

Que le Seigneur vous bénisse tous !

Fraternellement ! Daniel



Revenir en haut Aller en bas
Mimarie

avatar

Nombre de messages : 1993
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Jeu 28 Mar 2013 - 16:08

la quête de l'arche de Noe continue à faire couler bcp d'encre ...
aucune certitude à 100% d'avoir retrouvé la vraie.

Like a Star @ heaven http://www.armenweb.org/espaces/louise/reportages/noe/index.html#top
http://fr.wikipedia.org/wiki/Anomalie_d'Ararat

Like a Star @ heaven Egalement concernant Ron Wyatt et sa découverte dont nous avons déjà parlé sur le forum, j'ai trouvé ceci sur Wikipédia:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Durupinar

Like a Star @ heaven Déjà Flavius Joseph en parlait et aussi plus tard Marco Polo:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Daniel

avatar

Nombre de messages : 1145
Localisation : France - Massif Central
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Jeu 28 Mar 2013 - 20:57

Bonsoir à tous !

Oui il est certain que ce sujet a déjà fait coulé beaucoup d'encre ! mais je n'ais plus
confiance en Wykipédia qui aurait tendance à dénaturer les choses pour on sait trop quel raison, mais on peut comprendre pourquoi, le malin étant de partout et jouant avec tout pour tromper !



Voir dans Google : " découverte de l'arche de Noé " ( mille excuses, je ne sait pas passer de liens )

----------------------------------------------------------------------

Citation

Publié le 28 avril 2010 par Maxime Lambert

Des explorateurs affirment avoir résolu lors d'une expédition le mystère de la dernière position en date de l'arche de Noé par la découverte de bois sur le mont Ararat.

Un groupe d'explorateurs évangéliques, composé de Chinois et de Turcs, a expliqué qu'il pensait avoir découvert l'arche de Noé en Turquie. Ces quatorze hommes auraient retrouvé des restes en bois de la structure du bateau. Par datation au carbone quatorze, ceux-ci dateraient d'environ 4800 ans, soit l'époque présumée à laquelle l'arche aurait été mise à flot. Les restes de l'arche de Noé seraient donc sur un des sommets du mont Ararat, à quelque 4000 mètres d'altitude.
Rappelons que selon la Bible - ainsi que dans d'autres légendes -, une arche aurait été construite pour préserver un spécimen de chacune des espèces vivantes du déluge. Selon le texte, lorsque les eaux de l'inondation provoquée par les pluies diluviennes se seraient retirées, l'arche, construit par Noé suite à une demande divine, se serait posée à sec sur une hauteur montagneuse. Certains chercheurs sont persuadés que cette chaîne montagneuse n'est autre que le mont Ararat.
Après plusieurs tentatives au siècle dernier pour retrouver les lieux, une équipe de chercheurs s'est constituée, baptisée Noah's Ark Ministries International. L'un d'entre eux, le réalisateur chinois vivant à Hong Kong Yeung Wing-Cheung, déclare : "Nous ne sommes par certains à 100% qu'il s'agisse de l'arche mais nous le sommes à 99%". Il précise que la structure de l'arche comporte plusieurs compartiments, dont certains munis de poutres de bois qui auraient pu abriter des animaux. L'équipe est partie du constat qu'aucune trace de présence humaine n'a jamais été trouvée dans cette région au-delà de 3500 mètres d'altitude. Elle en a conclu que l'emplacement de leur découverte n'aurait pas été habitée.
Les responsables turcs locaux envisagent de demander à l'UNESCO d'accorder à l'emplacement le statut de "patrimoine mondial" afin que les fouilles puissent se poursuivre sans dommage.



RAPPORT SUR LA DÉCOUVERTE DE L'ARCHE DE NOÉ
LE GRAND DÉLUGE
(E. B. N° 261 — Mai-Juin 2000)

« L'Éternel dit : J'effacerai de la surface du sol l'homme que j'ai créé, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles et aux oiseaux du ciel ; car je me repens de les avoir faits. Mais Noé trouva grâce aux yeux de l'Éternel... Et l'arche reposa sur les montagnes d'Ararat » — Genèse 6 : 7, 8 ; 8 : 4.

EN 1883, l'annonce faite par un journal de Constantinople de la découverte de l'Arche de Noé suscita un intérêt mondial. Selon le récit, les membres d'une mission turque, envoyée sur le Mont Ararat pour faire des recherches concernant les avalanches, arrivèrent tout-à-coup sur une énorme construction de bois très sombre qui émergeait d'un glacier ; les gens de cette région assuraient l'avoir vue à différentes reprises, mais personne n'avait osé l'approcher parce qu'ils étaient terrifiés par ce qu'ils considéraient comme un esprit au regard féroce, regardant depuis l'intérieur.

Les membres de la mission, ne s'embarrassant pas avec de tels rapports, réussirent, après bien des difficultés, à atteindre cette construction qui était logée dans un renfoncement quasi-inaccessible. L'Arche fut trouvée bien préservée, bien qu'elle fût écrasée par endroits, sa charpente étant faite d'ancien bois de gopher qui ne croît que dans les plaines de l'Euphrate. La partie visible permettait d'entrer dans trois compartiments d'environ 15 pieds [1 pied = 0,30 m environ] de haut, les autres étant tellement remplis de glace que l'entrée en était interdite. Il était impossible de déterminer jusqu'où l'Arche s'étendait dans le glacier.

Quelques années plus tard, en 1894, le Rév. Dr John Joseph Nouri D.D., L.L.D., archidiacre chaldéen de Babylone et de Jérusalem de l'Église orthodoxe grecque, entreprit une expédition sur le haut de l'Euphrate et sur l'Ararat ; il atteignit le sommet de ses deux pics, l'un de 16.000 et l'autre d'environ 18.000 pieds de haut. Il déclara, qu'avec les membres de son escorte, il était monté jusqu'à un endroit où ils avaient la vue intérieure d'un étroit plateau, presque au sommet, sur lequel ils virent ce qu’ils prétendirent être l'Arche de Noé. Ils déclarèrent que l’extrémité saillante de celle‑ci était tombée et délabrée, que le bois était noir et rougeâtre, ayant l’apparence du fer et paraissant très épais.

Plus récemment, certains rapports ont annoncé que l’Arche de Noé avait été vue par d'autres personnes également. La plus récente de ces déclarations qui soit venue à notre connaissance est celle de Fernand Navarra, un homme d'affaires et explorateur amateur français ; après avoir lu les déclarations que les restes de l’Arche avaient été vus en de nombreuses occasions par des explorateurs de l'Ararat pendant une période de plus de 200 ans, dont une fois d'un avion par un aviateur russe au cours de la Guerre mondiale, M. Navarra, aiguillonné par ces nouvelles, devint désireux d'essayer de la découvrir par lui‑même. Une adaptation de son livre, J'ai trouvé l'Arche de Noé, a été publiée dans le journal L'American Weekly du 6 avril 1958 et a été réimprimée, avec l’autorisation de ce journal, par (C) 1958 by Hearst Publishing Co, Inc, sous une forme condensée. Navarra s'exprime ainsi :

J'ai vu, pour la première fois, la carcasse de l'Arche de Noé en 1952. Avec quatre amis alpinistes, je me suis élevé jusqu'à 17.000 pieds sur le Mont Ararat, dans la région des neiges éternelles ; je regardai dans un bassin flanqué d'une crevasse glaciaire et d'un rocher escarpé. Mon cœur battit violemment. Là reposaient les restes de l’Arche.

Ses poutres noircies sortaient, ayant la forme d'un plat‑bord de 375 pieds d'apparence opaque à travers la couche de glace. Je réa­lisai d'une façon soudaine et dramatique que les his­toires que j'avais entendues à la maison n'étaient pas des contes exagérés de voyageurs, mais vraiment des faits rigoureusement exacts.

À cette occasion, mon lot fut la déception. Je n'avais pas apporté avec moi l’équipement nécessaire pour descendre dans le bassin. Je fus forcé de retourner en France les mains vides.

L'année suivante, je retournai avec un seul compagnon, mieux préparé. Mais quand nous fûmes à 100 yards [1 « yard » = 3 « pieds »] de l'ancien vaisseau, nous fûmes tous deux atteints d'une étrange indisposition : nous eûmes des maux de tête atroces qui nous forcèrent à rentrer en chancelant au camp où nous restâmes pendant trois heures dans un état de stupeur avant de descendre la montagne.

À ma troisième ascension du Mont Ararat, brûlait en moi la ferme détermination de toucher et de tenir ma découverte. Cette fois, cependant, ce fut une affaire de famille. J'avais avec moi Raphaël, mon fils âgé de 11 ans, qui était un vigoureux petit grimpeur… Nous étions à la face ouest et nous montions régulièrement… Il était 10 h du soir quand nous nous arrêtâmes à plus de 11.000 pieds de haut…

Nous nous mîmes à nouveau en route à 4 h du matin à travers un chaos de rochers brisés. La pente devenait raide et nous marchions doucement pour éviter de mettre une avalanche en mouvement. A huit heures, la route devint périlleuse. De grands blocs de lave se brisaient sous nos pieds. Raphaël avait de la peine à marcher avec moi. Je montai 60 pieds et laissai descendre une échelle de cordes sur laquelle il pourrait grimper. En trois heures nous avions atteint la ligne des neiges à 13.700 pieds…

A 7 h 30 du matin (le matin suivant), nous accrochions la glace, portant pour grimper des chaînes encordées. Une fois, Raphaël tomba en contournant une grande crevasse, s'accrochant nerveusement à la corde que je tenais très près du bord. Ensuite survint une tempête de grésil. Nous nous abritâmes derrière une muraille de glace. Il nous fallut deux heures pour gravir les derniers 100 pieds. Il était midi lorsque nous atteignîmes le sommet. Je m'approchai du bord pour regarder plus loin mais je m'arrêtai en craignant que la glace se brise.

Raphaël me dit : « Tiens‑moi avec la corde, je veux voir ce qu'il y a dans le fond ». Il rampa, se pencha de l'autre côté, et très simplement, il dit : « Là, je le vois maintenant… oui, le vaisseau est là, je le vois très bien, papa ».

Mon cœur battait ; nous regardions autour de nous pour trouver le moyen de descendre. À ce moment, Raphaël m'appela : « Ici, il y a une profonde crevasse, je vois de la lumière dans le fond ». Je déroulai l'échelle et la fis descendre. Quelques minutes plus tard, j'étais au fond de la crevasse.

La lumière que Raphaël avait vue provenait d'un corridor qui conduisait à une terrasse s'inclinant graduellement. Sur cette terrasse, je pouvais distinguer la glace, des bandes noires. Cela ne pouvait être que les poutres de l'Arche !

Je rejoignis Raphaël qui riait de joie… Je retournai à nouveau dans la crevasse et enlevai la neige qui recouvrait la glace. Mon cœur s'arrêta de battre, ce n'était pas du bois, mais une poussière glacée présentant cette illusion depuis une certaine distance. Tous mes efforts avaient‑ils été faits pour ce tragique mirage ?

Raphaël cria : « Papa, as‑tu coupé un morceau de bois ? ». « Ce n'est pas du bois », répondis‑je amèrement, « c'est de la poussière seulement ».

« Mais, as‑tu creusé ? », demanda‑t‑il. Creusé ? À ma confusion, je n'y avais pas songé ! J'attaquai la croûte avec un piolet. J'avais creusé un trou d'un pied et demi carré et d'environ sept pouces de profondeur quand, sous la glace brisée, de l'eau apparut. Et dans l'eau, l'extrémité d'une poutre… !

J'enfonçai mes ongles dedans, ce n'était pas de la poussière glacée — c'était une pièce de bois, c'est certain, et du bois qui avait été coupé par l'homme. Je retins mes larmes et je criai à Raphaël : « J'ai trouvé le bois ! ».

Il était évident que je ne pouvais pas sortir la poutre entière, ni beaucoup d'autres semblables. Je coupai un morceau de la longueur d'un yard et demi. Son poids m'étonna. Il avait été travaillé, cela est sûr. Je retournai vers l'échelle, attachai le bois à une corde et laissai Raphaël le tirer en haut…

Était‑ce l'Arche que j'avais trouvée ? Pendant les trois ans que la pièce de bois fut exhibée à Paris, les controverses firent rage. Cependant, les experts déclarèrent que le bois était vieux de 5.000 ans ou plus, préservé par la poussière de lave de la montagne. Quelle autre construction, façonnée comme le plat‑bord d'un vaisseau, aurait pu être construite au sommet de l'Ararat ? ... Je crois que ce qui repose sous la glace est le reste de l'Arche.


COMMENTAIRES SUR CE QUI PRÉCÈDE
Que devons‑nous penser de tels récits ? Sont‑ils vrais ou faux ? Le temps le dira. Cependant, nous ne devons pas trouver étrange que Dieu ait fait en sorte que l'Arche de Noé soit conservée. La poussière de lave de même que la neige et les glaces éternelles (qui s'étendent à plus de 3.000 pieds en‑dessous du sommet de l'Ararat) étaient d’excellents préservateurs pour la conservation du bois avec lequel l'Arche a été construite.


LA LEÇON DU DÉLUGE POUR NOUS

Notre Seigneur Jésus appelle notre attention sur le Déluge et sur les événements qui s'y rapportent (Matthieu 24 : 37‑39 ; Luc 17 : 26, 27), nous faisant clairement comprendre qu'il y a un parallèle à la fin de cet Age. Il déclare : « Comme il en était aux jours de Noé, ils mangeaient, buvaient, plantaient et construisaient, et ne surent rien jusqu'à ce que le déluge vint et les emportât tous, il en sera ainsi à la venue [parousia, présence] du Fils de l'homme ». En vérité, notre Seigneur ne veut pas dire que ce qui sera semblable, c'est la méchanceté ou le fait qu'ils furent détruits, mais qu'ils ne connaîtraient pas le temps. Cependant, Il nous fait comprendre qu'à la fin de cet Âge, il faut s'attendre à quelque grande catastrophe ou calamité, laquelle, dans un certain sens ou degré, correspondra à celle des jours de Noé.

---------------------------------------------------------
Bonne soirée à tous ! Fraternellement ! Daniel
Revenir en haut Aller en bas
Daniel

avatar

Nombre de messages : 1145
Localisation : France - Massif Central
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Jeu 28 Mar 2013 - 21:16

Bonsoir !


Pourquoi un Déluge ?


Donc une petite parenthèse concernant le Déluge !

Citation

------------------------------------------------

LA CAUSE DU DÉLUGE
Comme il est montré dans La Nouvelle Création et dans Création (E. Vol. 2), le Déluge fut le résultat de la rupture du dernier des grands anneaux qui, à l'origine, entouraient la terre [ « les eaux qui sont au-dessus de l'étendue [ l'atmosphère ] » en Genèse 1 : 6-7 ], de la même manière que nous voyons maintenant les anneaux de Saturne. Mais la rupture de cette enveloppe d'eau qui occasionna le Déluge se produisit au temps fixé par la sagesse et la préconnaissance divines pour résoudre une crise dans les affaires des hommes. Si [ comme certains le disent ] Dieu avait prévu qu'Adam ne pécherait pas et que des événements subséquents concernant la race ne se produiraient pas, Il aurait sans doute prédestiné que cette chute des eaux se produisit avant d'avoir créé l'homme sur la terre. Les conditions sur la terre sont particulièrement expliquées bibliquement par la déclaration que « La terre était corrompue devant Dieu, et la terre était pleine de violence » (Genèse 6 : 11). Nous pouvons naturellement et avec raison nous demander comment cela pouvait se faire, puisque Dieu avait créé l'homme à Son image et selon Sa ressemblance ?

Les Écritures nous disent que le péché [ l'injustice ] de désobéissance a été le point de départ, et qu'ensuite le péché s'est étendu sur toute la race d'Adam (Romains 5 : 12‑19), dont il est déclaré qu'elle est née dans le péché et conçue dans l'iniquité (Psaumes 51 : 5). Mais, de plus, le récit biblique dit que la violence causée par le péché de l'homme a été augmentée par une source extérieure — les anges, les « fils de Dieu » qui, autrefois, chantaient ensemble au matin de la création (Job 38 : 7). Il leur avait été donné une surveillance à exercer concernant la race humaine. Mais l'exemple du péché et de la dégradation devint contagieux ; c'est pourquoi les Apôtres Pierre et Jude nous disent que certains de ces anges quittèrent, abandonnèrent, leur premier état — leur nature angélique — et, se créant des organismes humains, ce qu'ils avaient été autorisés à faire dans le but de bénir et d'assister le genre humain, ils employèrent mal ces corps en préférant vivre comme des hommes plutôt que comme des anges. Le récit, en Genèse 6 : 1-5, montre que ces anges, avec ces corps humains qu'ils s'étaient donnés, eurent des relations impropres avec l'humanité (2 Pierre 2 : 4 ; Jude 6).

Ces « fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles et prirent pour femmes toutes celles qu'ils choisirent ». Comme résultat, des géants [« nephilim »] leur naquirent, « des hommes puissants », « des hommes de renom ». Ces géants de naissance illégitime — contrairement à l'arrangement et à l'ordre divins — étaient de beaucoup supérieurs à la race d'Adam qui, à ce moment‑là, des centaines d'années après la chute, était considérablement dégradée. La race d'Adam n'était pas du tout de taille à lutter contre ces géants de renom, ces demi‑dieux qui, aussi bien intellectuellement que physiquement, étaient leurs supérieurs, et les gouvernaient sans pitié et remplissaient la terre de violence. À quel point s'étendait cette corruption de la race par ce commerce impropre avec les fils de Dieu ? Genèse 6 : 12 le montre : « Toute chair avait corrompu sa voie ».

Ceci nous donne à comprendre pourquoi Dieu détruisit complètement la race humaine ; elle n'était plus désormais de race adamique pure, comme Dieu l'avait voulu ; à l'exception de Noé et de sa famille, elle ne convenait plus pour l'emploi qu'Il devait en faire dans le Plan divin. La prédication de Noé ne pouvait pas non plus influencer ses amis et voisins ; ils étaient tellement sous l'influence des géants (« nephilim »), « hommes puissants », qu'au lieu de se repentir, ils se moquaient de Noé, de son travail et de sa prédication pour la droiture. Le résultat fut qu'ils périrent dans les eaux du Déluge, et que seul Noé et sa famille furent préservés ; il était « parfait dans ses générations » — ni souillé, ni détérioré, ni contaminé par la semence des anges, mais il était de pure race adamique — et pouvait perpétuer la race humaine et accomplir le dessein de Dieu concernant sa création.

La rédemption d'Adam et de sa race par le sacrifice de notre Seigneur qui leur procure une occasion de ressusciter et de retrouver la vie perdue en Adam, ne s'applique en aucun sens à ces « géants » de renom, car ils étaient illégitimes. Leur vie ne vint pas par Adam, le père ; c'est pourquoi elle ne fut pas rachetée par Christ. C'était une race illégitime, non autorisée, qui est irrémédiablement éteinte.

Cette fois-ci, bonne soirée ! Mon épouse va arriver et je vais préparer le repas !

Fraternellement ! Daniel
Revenir en haut Aller en bas
Daniel

avatar

Nombre de messages : 1145
Localisation : France - Massif Central
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Ven 29 Mar 2013 - 2:01

Bonsoir à tous !

Encore un peut sur l'Arche de Noé ;

citation :
--------------------------------------------------------

Cher monsieur je vous remercie de l’intérêt que vous portez à mes commentaires, au milieu de tous ces moqueurs. Mais nous ne devons pas être étonnés, car l’apôtre Pierre en parlant de notre époque, et en faisant référence au déluge, a écrit :

«…que dans les derniers jours il viendra des moqueurs avec leurs moqueries, allant selon leur propre désir…» 2 Pierre 3 : 3 à 7.

Lors de la construction de l’arche Noé aussi a eu affaire à ce genre de railleurs. C’est pour cela que Noé est appelé prédicateur de justice. 2 Pierre 2 : 5 – 7 .

Non, le Figaro n’a pas répondu à mon article.
Bien entendu il y a plusieurs vidéos et interviews qui semblent intéressantes.
Avec Google rechercher « l’arche de Noé ». Ensuite cliquer sur : le Figaro-flash actu sur : l’arche de Noé retrouvé en Turquie ? pour les commentaires.
Et puis plus bas, cliquez sur : Découverte. L’arche de Noé a retrouvé. YOU TUBE.
Vous verrez il y a des vidéos intéressantes, qui semblent crédibles. Les archéologues sont rentrés par un trou dans le glacier et découvert une construction en bois. Il n’y a pas de vestiges d’agglomération à proximité. Le Chinois d’ailleurs a du mal à respirer, par manque d’oxygène à plus de 4000 m. Enfin il faut toujours être prudent et attendre des confirmations. Il y aura forcément une suite à tout cela. Bien cordialement Mario.
Le 08/03/2013 à 19:32

-------------------------------------------------

Vous pouvez trouver de nombreuses vidéos sur la découverte de l'Arche de Noé sur " Google " !



Les incrédules, bientôt, en resteront comme 2 ronds de flans, comme on disait à mon époque !

Vivement que la vérité explose au monde entier ! Ce sera ce jour là une victoire complète pour la véritable parole de Dieu et pour sa gloire !

Que celui qui a des oreilles pour entendre entende, et que celui qui a des yeux pour voir, voit !

Bonne nuit ! Sleep

Fraternellement ! Daniel

Revenir en haut Aller en bas
Mimarie

avatar

Nombre de messages : 1993
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Dim 14 Déc 2014 - 7:08

Si vous voulez faire une très belle visite virtuelle du musée archéologique de Bagdad, mise au point par des chercheurs,  en Italien, en Anglais ou en Arabe cliquez sur le lien :
http://www.virtualmuseumiraq.cnr.it/prehome.htm

En cliquant sur chaque porte, on entre dans une pièce consacrée à une époque. Chaque objet est décrit par une fiche, certains même par des vidéos. On peut cliquer sur chaque objet ou chaque carte pour en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11527
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Mar 16 Déc 2014 - 11:55

Hello Mimarie,

c'est remarquable tout ce qui devient possible par le monde virtuel d'Internet !

 pour le lien qui ouvre la porte conduisant aux antiquités orientales du musée de Bagdad où peu de gens sont enclins actuellement à se rendre littéralement en raison des conditions d'insécurité  qui y règnent.

Fraternellement en Christ
Nomade

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Mimarie

avatar

Nombre de messages : 1993
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Mar 16 Déc 2014 - 12:16

Citation :
c'est remarquable tout ce qui devient possible par le monde virtuel d'Internet !

oui, on peut voyager dans le monde entier, satisfaire ses curiosités, tout en restant dans sa "chambre"

bonne journée à tout le monde
Revenir en haut Aller en bas
Mimarie

avatar

Nombre de messages : 1993
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Sam 2 Mai 2015 - 5:36

voici un lien qui rapporte des traces archéologiques trouvées sur le site de la ville de Jérusalem (la partie ancienne correspondant à la cité de David); cela concerne l'incendie de la ville en 587 av JC par Nabuchodonosor.
Particulièrement on y a retrouvé des sceaux d'argile portant le nom de « Gemaryahu fils de Shafan », qui pourrait bien être ce fonctionnaire devant qui Baruk lut le rouleau des oracles de Jérémie  (Jérémie 36:10).

http://archive.is/lYexB#
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11527
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Dim 14 Fév 2016 - 11:48

Chers lectrices, chers lecteurs,

le Papyrus Ipuwer, ( ou Ipou-Our) contient la liste des 10 plaies qui se sont abattues sur l'Égypte aux jours de Moïse.

Voici des articles mettant en parallèle les plaies décrites dans le Papyrus Ipuwer avec les textes de la Bible :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Papyrus_d%27Ipou-Our

http://ohr.edu/838


_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Mimarie

avatar

Nombre de messages : 1993
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Dim 17 Juil 2016 - 12:30

Merci Nomade,
ce tableau comparatif entre le papyrus d'Ipou-Our et le récit biblique sur les plaies est intéressant.
nb : je n'arrive pas à ouvrir le 2ème lien que tu as donné.

bonne journée

Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11527
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Dim 17 Juil 2016 - 12:45


Hello Mimarie,

en effet, je n'arrivais pas non plus à l'ouvrir mais en regardant de plus près, je me suis aperçu qu'il y avait un [/quote] qui s'était collé au lien !

Voilà, c'est réparé, et je l'ai ouvert. Merci de l'avoir signalé.

Le texte est en anglais. Il est intitulé : "The Ten Plagues - Live From Egypt"

Bonne lecture

Fraternellement en Christ
Nomade

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
David 2

avatar

Nombre de messages : 612
Localisation : Banlieue sud-ouest de la voie lactée
Date d'inscription : 15/12/2014

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Mar 27 Sep 2016 - 11:15

Bonjour à tous,

Je viens de trouver cet article intéressant paru dans le journal Le Point.

cet article fait état d'une découverte scientifique stupéfiante : 

Un océan d'eau, dont le volume est estimé à trois fois le volume total de tous les océans de notre petite perle bleue, coulerait à une profondeur comprise entre 400 et 670 Kilomètres sous nos pieds !

Un rapport peut-être avec le retrait des eaux du déluge ? (Genèse 8:3-14).

Voici le lien internet :  

http://www.lepoint.fr/science/l-existence-d-un-ocean-dans-les-entrailles-de-la-terre-se-confirme-18-06-2014-1837405_25.php

_________________

Mais comment le pourrais-je jamais, si quelqu'un ne me guide ?

Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11527
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Jeu 29 Sep 2016 - 12:57

Salut David,
d'avoir attiré notre attention sur l'article dans "Le Point" concernant une nappe d'eau souterraine de dimensions étonnantes mais dont on n'a pas encore beaucoup de certitudes, donc à suivre. Parmi les lecteurs ayant exprimé leur point de vue après la fin de l'article, j'ai retenu celui-ci:
Citation :
Les sources du grand abîme
Avez-vous lu le récit du déluge dans la Bible où on parle des sources du grand abîme ?

Au début : “L’an six cent de la vie de Noé, le second mois, le dix-septième jour du mois, en ce jour-là toutes les sources du grand abîme jaillirent, et les écluses des cieux s’ouvrirent. ” (Ge 7 : 11 NEG)

A la fin : “Les sources de l’abîme et les écluses des cieux furent fermées, et la pluie ne tomba plus du ciel. ” (Ge 8 : 2 NEG).

Il est intéressant de comparer quelques traductions récentes de la Bible. En voici quelques-unes :
Citation :
C’était la six-centième année de la vie de Noé, le dix-septième jour du deuxième mois. En ce jour-là, toutes les fontaines du fond de la mer jaillirent, et les écluses du ciel s’ouvrirent : (Genèse 7:11 Bible des Peuple)

L’an 600 de la vie de Noé, le dix–septième jour du deuxième mois de l’année, quand toutes les sources d’eaux souterraines jaillirent et les écluses du ciel s’ouvrirent; (Genèse 7:11 Bible du Semeur)

L'année où Noé a 600 ans, le deuxième mois, le 17 du mois, toutes les sources de l'océan immense situé sous la terre jaillissent, et les fenêtres du ciel s'ouvrent toutes grandes. (Genèse 7:11 Bible Parole de vie)

----------------------------------------  

Les fontaines du fond de la mer et les écluses du ciel se fermèrent, la pluie s’arrêta de tomber. (Genèse 8:2 Bible des Peuples)

Les sources des eaux souterraines et les écluses du ciel se refermèrent. La pluie cessa de tomber. (Genèse 8:2 Bible du Semeur)

Les sources d'eau sous la terre ne coulent plus, et les fenêtres du ciel se ferment. La pluie s'arrête, (Genèse 8:2 Bible Parole de vie)

Cordialement
Nomade

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
iris94



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 12/10/2016

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Jeu 13 Oct 2016 - 12:10

Quelle belle rubrique intéressante !

avez-vous vu le film Noah ? il est intéressant aussi , mais bien sûr il faut faire la part des choses entre ce qui fut la réalité et l'imagination du scénariste
Revenir en haut Aller en bas
David 2

avatar

Nombre de messages : 612
Localisation : Banlieue sud-ouest de la voie lactée
Date d'inscription : 15/12/2014

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Mer 26 Oct 2016 - 14:24

Bonjour à tous,

Voici un lien intéressant concernant le fait que les serpents avaient dans un lointain passé... des pattes !

http://motherboard.vice.com/fr/read/voila-pourquoi-les-serpents-nont-pas-de-pattes

Au-delà des raisons qui ont provoqué cette mutation génétique et des durées astronomiques exprimées dans cet article, je trouve assez stupéfiant qu'enfin la science admette ce que le Livre de Dieu exprime depuis longtemps !

Mais comme la pseudo-science rejette l'idée même d'un Dieu créateur, elle se trouve dans une impasse.

Je m'explique :

Puisque, selon la pseudo-science, Dieu n'existe pas, alors il faut du temps, beaucoup de temps et même des millions d'années pour expliquer dans ce cas précis la mutation génétique à l'origine de la perte des pattes des serpents.

Ils disent donc dans cet extrait de l'article :

"...ont découvert qu’une série de mutations sur le gène Sonic hedgehog (SHH) aurait provoqué la perte des membres des serpents il y a environ 100 millions d’années, au Crétacé supérieur".

Ben oui ! Sinon c'est pas possible !

Puisqu'on vous dit depuis 200 ans que Dieu n'est qu'un concept...

_________________

Mais comment le pourrais-je jamais, si quelqu'un ne me guide ?

Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11527
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   Jeu 27 Oct 2016 - 12:04


Hello David,

 pour ce lien intéressant concernant "les pattes" que les serpents avaient autrefois !

Il est écrit :
Citation :
Toute l'Ecriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit formé et équipé pour toute oeuvre bonne. (2 Timothée 3:16-17)

Les pattes du serpent ne sont  qu'un détail mais combien de preuves faudra-t-il encore aux sceptiques pour accepter que la Bible est inspirée par Dieu et qu'elle contient donc la vérité ?

Jésus avait précisé au sujet de la torah ou loi de Dieu contenue dans l'AT :
Citation :
En vérité je vous le dis, jusqu'à ce que le ciel et la terre passent, pas un seul iota, pas un seul trait de lettre de la loi ne passera, jusqu'à ce que tout soit arrivé. (Matthieu 5:18)

Heureux ceux qui ont la foi et font ce que Dieu recommande de faire  cheers

Cordialement
Nomade

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la bible et l'archéologie   

Revenir en haut Aller en bas
 
la bible et l'archéologie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» la bible et l'archéologie
» l'Archéologie en G. Bretagne
» Archéologie censurée
» :Paléontologie-Archéologie
» Archéologie irlandaise, une mine d'informations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Liberté Chrétienne :: Discussions bibliques :: Fiabilité de la Bible-
Sauter vers: