La Liberté Chrétienne

Forum d'aide, de recherche et collaboration pour une meilleure compréhension des écritures
 
Site WebSite Web  AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Actes chap 27

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adminis
Admin
avatar

Nombre de messages : 1042
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: Actes chap 27   Jeu 7 Aoû 2014 - 11:09

Départ de Paul pour Rome.

1 Lorsqu'il fut décidé que nous embarquerions pour l'Italie, on remit Paul et quelques autres prisonniers à un centenier de la cohorte impériale, du nom de Julius.
2 Montés sur un navire d'Adramytte, qui devait côtoyer l'Asie, nous avons gagné le large et avec nous se trouvait Aristarque, un Macédonien de Thessalonique.

3 Le jour suivant, nous avons abordé à Sidon ; Julius, qui traitait Paul avec bienveillance, lui permit d'aller chez ses amis et de recevoir leurs soins.
4 Partis de là, nous avons longé la côte de Chypre, parce que les vents étaient contraires.
5 Après avoir traversé la mer qui baigne la Cilicie et la Pamphylie, nous sommes arrivés à Myra, en Lycie.
6 Là, le centenier trouva un navire d'Alexandrie à destination de l'Italie, et nous y fit monter.

7 Pendant plusieurs jours, nous avons navigué lentement. Nous avons atteint à grand-peine les parages de Cnide, et comme le vent ne nous permettait pas d'aborder, nous avons longé la Crète, vers Salmoné.
8 En la côtoyant avec peine, nous sommes arrivés à un lieu appelé Beaux-Ports, près duquel était la ville de Lasée.

9 Un temps assez long s'était écoulé, et la navigation devenait dangereuse, car le jeûne était déjà passé.
10 C'est pourquoi Paul leur donnait cet avertissement : Je vois que la navigation ne se fera pas sans péril et sans beaucoup de dommage, non seulement pour la cargaison et pour le navire, mais encore pour nos personnes.
11 Mais le centenier se fiait au pilote et au capitaine du navire plutôt qu'aux paroles de Paul.
12 Et comme le port se prêtait mal à l'hivernage, la plupart furent d'avis de remettre la voile pour atteindre si possible Phénix, port de la Crète, tourné vers le sud-ouest et le nord-ouest, afin d'y passer l'hiver.


Revenir en haut Aller en bas
http://jesus.discutfree.com
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11453
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Ven 8 Aoû 2014 - 12:07

27:1 Lorsqu'il fut décidé que nous embarquerions pour l'Italie, on remit Paul et quelques autres prisonniers à un centenier de la cohorte impériale, du nom de Julius.
2 Montés sur un navire d'Adramytte, qui devait côtoyer l'Asie, nous avons gagné le large et avec nous se trouvait Aristarque, un Macédonien de Thessalonique.

 
Aucun effort supplémentaire ne fut fait pour essayer de jeter de la lumière sur le cas de Paul et pour avoir des arguments à joindre dans la lettre adressée à César sur son cas. Le moment était enfin venu de remettre Paul sous la garde d'un nouveau centurion du nom de Julius pour faire le voyage jusqu'à Rome où il serait déféré à César pour être jugé. Lorsqu'ils seront arrivés à destination à Rome, Julius remettra Paul à la garde prétorienne comme Paul le mentionne dans Philippiens 1:13
 
Le récit de Luc nous apprend que d'autres prisonniers étaient également envoyés à Rome non pas parce qu'ils auraient fait appel à César mais il s'agissait de criminels déjà condamnés qui seraient livrés en spectacle dans les arènes face aux gladiateurs ou aux bêtes sauvages.
 
Le navire qu'ils prirent était dans le port d'Adramytte situé face à l'île de Lesbos. Il s'agissait d'un bateau limité à la navigation côtière de port en port.
 
Les lecteurs auront remarqué que Luc emploie le "nous" en parlant de ceux qui embarquèrent, il accompagnait donc Paul durant ce voyage. Le second compagnon de voyage de Paul était Aristarque que nous connaissons déjà puisqu'il faisait partie de la délégation qui avait été chargée de porter la collecte qui avait été faite pour secourir les frères et soeurs de Jérusalem. Les textes de Colossiens 4:10 et Philémon 1:24 nous apprennent qu'Aristarque restera avec Paul pendant sa détention à Rome.


_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11453
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Sam 9 Aoû 2014 - 12:08

27:3 Le jour suivant, nous avons abordé à Sidon ; Julius, qui traitait Paul avec bienveillance, lui permit d'aller chez ses amis et de recevoir leurs soins.
 
Le centurion Julius connaissait bien Paul qui avait passé plus de deux années dans la forteresse de Césarée. Il avait eu le temps d'observer Paul et de faire plus ample connaissance avec lui puisque Paul était très ouvert et cherchait la conversation avec tous. De plus, Julius savait qu'il n'y avait rien de concret à lui reprocher et que même le roi Agrippa avait trouvé qu'il aurait fallu relâcher Paul s'il n'avait pas fait appel à César suite aux fausses accusations portées contre lui par les sanhédristes de Jérusalem.
 
Le texte nous apprend que le centurion Julius traitait Paul avec bienveillance ce qui n'étonne pas puisqu'il savait que Paul était un homme honnête et droit. Mais que Julius lui permette de quitter le navire et de se rendre chez ses amis de Sidon surprend. On avait déjà constaté que les centurions mentionnés jusqu'ici dans le livre des Actes étaient des hommes ayant du discernement mais Julius est allé très loin en permettant à Paul d'aller chez ses amis, évidemment des chrétiens de Sidon. On a presque l'impression que cela arrangerait bien tout le monde si Paul disparaissait tout simplement en route en se rendant chez César pour éviter d'être blâmés par l'empereur d'avoir envoyé un accusé sans qu'il y ait vraiment une accusion valable ! Mais si c'était cela qui avait été la cause de la largesse de Julius, ce dernier aurait-il pris le risque que finalement, la fuite de Paul retombe sur lui-même ? Non, le centurion Julius était certainement convaincu de l'intégrité de Paul et il lui faisait confiance.
 
L'expression "[Julius] ... lui permit ... de recevoir leurs soins" pourrait faire penser que Paul était malade et nécessitait des soins mais cela est fort imnprobable puisque le médecin Luc accompagnait Paut durant ce voyage. D'autres traductions rendent le grec επιμελειας τυχειν (epimeleias tuchein) par "bénéficier de leur sollicitude", "recevoir ce dont il avait besoin", "profiter de leur accueil", "recevoir leurs bons offices", etc. Voir diverses versions en cliquant sur
http://djep.hd.free.fr/LaReferenceBiblique/?Livre=44&Chap=27&Vers=3

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11453
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Dim 10 Aoû 2014 - 11:55

27:4 Partis de là, nous avons longé la côte de Chypre, parce que les vents étaient contraires.
5 Après avoir traversé la mer qui baigne la Cilicie et la Pamphylie, nous sommes arrivés à Myra, en Lycie.
6 Là, le centenier trouva un navire d'Alexandrie à destination de l'Italie, et nous y fit monter.


Lorsque "les vents étaient contraires" il devenait parfois nécessaire de jeter même l'ancre pour attendre des vents plus favorables.
Mais depuis Myra, les navires n'avaient pas de difficultés pour atteindre les côtes de la Syrie puisque des vents d'ouest ou du nord-ouest soufflaient avec une grande constance.

Des bâteaux en provenance d'Alexandrie (Égypte) apportaient des céréales à Rome et l'un d'eux fit escale à Myra à ce moment-là.
Le centurion Julius prit alors ce bâteau qui était de taille suffisante pour recevoir aussi des passagers. Dans le verset 37, le récit de Luc nous apprend qu'il y avait alors 276 âmes à bord.

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11453
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Lun 11 Aoû 2014 - 11:56

27:7 Pendant plusieurs jours, nous avons navigué lentement. Nous avons atteint à grand-peine les parages de Cnide, et comme le vent ne nous permettait pas d'aborder, nous avons longé la Crète, vers Salmoné.
8 En la côtoyant avec peine, nous sommes arrivés à un lieu appelé Beaux-Ports, près duquel était la ville de Lasée.

 
Dans le récit de Luc sur les voyages par mer en son temps, Luc parle constamment de l'importance du vent. C'était le cas pour les versets passés et c'est encore le cas pour les versets que nous examinons maintenant où nous lisons notamment qu'ils avaient "navigué lentement ...à grand-peine ... le vent ne nous permettait pas d'aborder ... côtoyant avec peine" ! Il n'est donc pas étonnant que du temps des voiliers, on souhaitait "Bon vent !" aux voyageurs par mer qui étaient conscients qu'ils devaient disposer de beaucoup de temps car ils ne savaient pas combien de temps ils mettraient pour arriver à destination, sans parler des naufrages toujours possibles.
 
Les voyages par voilier avaient leur charme. Ils glissaient majestueusement et silencieusement sur les flots. On entendait tout juste le claquement des voiles lorsque le vent était irrégulier et le "bruit" des eaux fendues.
 
Voici un bref extrait d'un article de l'encyclopédie Wikipédia sur les voiliers :
Citation :
Un voilier est un bateau à voiles (pièces de tissu), propulsé par la force du vent. Historiquement, le voilier a été le premier moyen de transport à moyenne et longue distance. Les voiliers transportaient les marchandises, les passagers, le courrier. Ils étaient utilisés pour la pêche en mer, les activités militaires et les batailles navales.
À partir de la Révolution industrielle du XIXe siècle, la propulsion à voile disparaît progressivement pour le transport utilitaire, remplacée par les bateaux à vapeur puis les bateaux à moteurs. Aujourd'hui, les voiliers de transport utilitaire ou de pêche ne subsistent que dans les pays les moins développés industriellement.
Les voiliers restent utilisés à des fins récréatives : la voile sportive et la navigation de plaisance
.


Pour ceux que cela intéresse, voir l'article entier avec photos en cliquant sur :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Voilier


_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11453
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Mar 12 Aoû 2014 - 12:05

27:9 Un temps assez long s'était écoulé, et la navigation devenait dangereuse, car le jeûne était déjà passé.
 
Un "temps assez long" s'était écoulé depuis le départ de Césarée et la saison y était pour beaucoup que la navigation devenait dangereuse. Elle cessait d'ailleurs de la mi-novembre à la mi-mars. Si on était encore en voyage par mer autour de cette période, il fallait passer l'hiver dans un port approprié (De nos jours, été comme hiver, il faut moins d'une heure de route de Césarée jusqu'à l'aéroport de Tel-Aviv et le temps de vol moyen de Tel-Aviv jusqu'à Rome est 3 heures 40 minutes).
 
Le jeûne dont Luc parle ici est celui de la fête juive du Yom Kippour ou "jour des propitiations" qui a lieu le 10 du mois de tishri (fin septembre début octobre selon les années. En cette année 2014, cette fête aura  lieu le 4 octobre). Comme ce jeûne était déjà passé, il ne restait plus beaucoup de temps pour faire le reste du voyage jusqu'à Rome, surtout que la navigation devenait de plus en plus dangereuse.

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11453
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Mer 13 Aoû 2014 - 12:09

27:10 C'est pourquoi Paul leur donnait cet avertissement : Je vois que la navigation ne se fera pas sans péril et sans beaucoup de dommage, non seulement pour la cargaison et pour le navire, mais encore pour nos personnes.
11 Mais le centenier se fiait au pilote et au capitaine du navire plutôt qu'aux paroles de Paul.


Luc rapporte les paroles de Paul qui était soucieux pour la suite du voyage par mer. On était avancé dans la saison et Paul avait acquis de l'expérience au cours de ses voyages missionnaires par mer puisqu'il a écrit dans sa lettre aux chrétiens de Corinthe : "trois fois j’ai fait naufrage, j’ai passé une nuit et un jour dans l’abîme" (2 Corinthiens 11:25).

Paul ne se souciait pas pour lui-même car il savait que son heure n'était pas encore venue puisqu'il devait encore rendre témoignage devant César à Rome. Mais il se souciait pour les autres passagers et le personnel du navire et même pour la cargaison et le navire. Mais le centurion, qui avait la charge des prisonniers qu'il devait transférer à Rome, faisait confiance au pilote et au capitaine du navire. En fait, ce n'était pas au centurion de décider si le navire devait ou non poursuivre la navigation mais il aurait pu choisir de rester à terre avec ceux qui lui étaient confiés.


_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11453
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Jeu 14 Aoû 2014 - 11:47

27:12 Et comme le port se prêtait mal à l'hivernage, la plupart furent d'avis de remettre la voile pour atteindre si possible Phénix, port de la Crète, tourné vers le sud-ouest et le nord-ouest, afin d'y passer l'hiver.
 
La décision était prise à la majorité et on allait donc remettre la voile dès que le vent sera favorable pour atteindre "si possible" Phénix, port de Crète. Mais que se passerait-il s'il n'était pas possible d'atteindre ce port protégé ?
 
L'hivernage ne concernait pas seulement les voyageurs mais également le bateau. il fallait songer à hiverner proprement son bateau à cause des risques de gel, de moisissures, donc à veiller aussi à l'aération naturelle intérieure, etc.
 
Quant aux passagers, on ne peut pas penser que les autres prisonniers à bord qui étaient transférés à Rome pour finir dans les arênes auraient été pressés d'arriver à destination. Mais on ne leur demandait évidemment pas leur avis.

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Adminis
Admin
avatar

Nombre de messages : 1042
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Ven 15 Aoû 2014 - 10:51

La tempête sur la mer


27:13 Un léger vent du sud vint à souffler ; ils pensèrent être en mesure d'exécuter leur projet, levèrent l'ancre et côtoyèrent de près la Crète.
14 Mais bientôt après, venant de l'île, un vent de tempête appelé Euraquilon se déchaîna.
15 Le navire fut entraîné, sans pouvoir tenir contre le vent, et nous nous sommes laissé aller à la dérive.
16 Tandis que nous passions au-dessous d'une petite île appelée Clauda, nous avons réussi avec peine à nous rendre maîtres de la chaloupe ;
17 après l'avoir hissée, on se servit des moyens de secours pour ceinturer le navire et, dans la crainte d'échouer sur la Syrte, on abaissa la voile. C'est ainsi qu'on allait à la dérive.
18 Fortement secoués par la tempête, on jeta le lendemain (une partie de la cargaison)
19 et le troisième jour, ils lancèrent de leurs propres mains les agrès du navire.
20 Ni le soleil, ni les étoiles ne parurent pendant plusieurs jours, et la tempête se maintenait si forte que nous avions perdu finalement toute espérance d'être sauvés.

21 On n'avait pas mangé depuis longtemps. Alors Paul, debout au milieu des hommes, leur dit : Vous auriez dû m'obéir et ne pas repartir de Crète ; vous auriez évité ce péril et ce dommage.
22 Maintenant je vous exhorte à prendre courage ; car aucun de vous ne perdra la vie, seul le navire sera perdu.
23 Un ange du Dieu à qui j'appartiens et rends un culte, s'est approché de moi cette nuit
24 et m'a dit : Sois sans crainte, Paul ; il faut que tu comparaisses devant César, et voici que Dieu t'accorde la grâce de tous ceux qui naviguent avec toi.
25 C'est pourquoi, prenez courage, car j'ai cette foi en Dieu qu'il en sera comme il m'a été dit.
26 Nous devons échouer sur une île quelquonque.

27 C'était la quatorzième nuit que nous étions ainsi ballotés sur l'Adriatique, quand les matelots, vers le milieu de la nuit, soupçonnèrent l'approche de quelque terre.
28 Ils jetèrent la sonde et trouvèrent vingt brasses ; après avoir couvert une courte distance, ils la jetèrent à nouveau et trouvèrent quinze brasses.
29 Dans la crainte d'échouer sur des récifs, ils jetèrent quatre ancres de la poupe ; ils souhaitaient la venue du jour.
30 Mais, comme les matelots cherchaient à s'échapper du navire et laissaient glisser la chaloupe à la mer sous prétexte d'aller, depuis la proue, fixer plus loin des ancres,
31 Paul dit au centenier et aux soldats : Si ces hommes ne restent pas dans le navire, vous ne pouvez être sauvés.
32 Alors les soldats coupèrent les cordes de la chaloupe et la laissèrent tomber.

33 En attendant la venue du jour, Paul exhorta tout le monde à prendre de la nourriture, en disant : C'est aujourd'hui le quatorzième jour que vous êtes dans l'attente et que vous restez à jeun sans rien prendre.
34 Je vous exhorte donc à prendre de la nourriture, car c'est nécessaire pour votre salut, et personne de vous ne perdra un cheveu de sa tête.
35 Cela dit, il prit du pain, rendit grâces à Dieu devant tous, le rompit et se mit à manger.
36 Alors, de bon cœur, tous prirent de la nourriture.
37 Nous étions, dans le navire, 276 personnes en tout.
38 Quand ils eurent assez mangé, ils allégèrent le navire en jetant le blé à la mer.


Revenir en haut Aller en bas
http://jesus.discutfree.com
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11453
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Sam 16 Aoû 2014 - 12:15

27:13 Un léger vent du sud vint à souffler ; ils pensèrent être en mesure d'exécuter leur projet, levèrent l'ancre et côtoyèrent de près la Crète.
14 Mais bientôt après, venant de l'île, un vent de tempête appelé Euraquilon se déchaîna.
15 Le navire fut entraîné, sans pouvoir tenir contre le vent, et nous nous sommes laissé aller à la dérive.

 
On s'est donc remis en route pour atteindre Phénix, un port de la Crète approprié pour y passer l'hiver. Au début, tout allait bien puisqu'un léger vent du sud favorable se mit à souffler. Soudain et de manière inattendue, voilà que le redoutable vent de tempête appelé Euraquilon se mit à soufler violemment ! Voici la définition "Strong" du mot Euraquilon :
Citation :
Euraquilon = "vagues et vent d'est" grec : Euros : vent d'est, klydon : vagues
1.Vent du sud-est soulevant de puissantes vagues
2.Un vent causant de grosses vagues
http://www.enseignemoi.com/bible/strong-biblique-grec-eurokludon-2148.html
 
Luc emploie l'expression grecque ανεμος τυφωνικος (anemos tuphonikos) que la Bible du Semeur rend par "un vent violent comme un typhon." D'autres traduisent par "un vent d'ouragan."
 
Citation :
Les tempêtes tropicales, les ouragans, les cyclones et les typhons
Définition et caractéristiques
Bien que présentés sous diverses dénominations, tempêtes tropicales cyclones, ouragans et typhons désignent le même type de catastrophe.
Dans tous les cas Il s'agit essentiellement d'un système fermé de circulation d'air dans l'atmosphère, qui combine une basse pression et des vents forts qui tournent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère nord et dans le sens horaire dans l'hémisphère sud.
Ces systèmes sont appelés "cyclone" dans l'océan Indien et le sud de l'océan Pacifique, "l'ouragan" dans l'Atlantique Ouest et dans l'Est de l'océan Pacifique, et "Typhoon" dans l'océan Pacifique...
http://www.ifrc.org/fr/introduction/gestion-de-catastrophes/catastrophes/typologie-des-catastrophes/cyclones-ouragans-et-typhons/
 
Le léger vent du sud au départ s'était révélé trompeur ! On s'était cru en sécurité en longeant de près la côte de la Crète mais les forces de la nature étaient plus fortes et le navire est allé à la dérive.

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11453
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Dim 17 Aoû 2014 - 13:44

27:16 Tandis que nous passions au-dessous d'une petite île appelée Clauda, nous avons réussi avec peine à nous rendre maîtres de la chaloupe ;
17 après l'avoir hissée, on se servit des moyens de secours pour ceinturer le navire et, dans la crainte d'échouer sur la Syrte, on abaissa la voile. C'est ainsi qu'on allait à la dérive.


Il était important de passer "au-dessous", donc au sud de la petite île appelée Clauda car on était ainsi protégé jusqu'à un certain point de l'ouragan soufflant violemment du nord-ouest. Lorsqu'ils eurent gagné ainsi un peu de répit, le moment était favorable de hisser à bord la chaloupe qui était à la traîne depuis qu'ils avaient quitté le dernier port. On comprend que cela se fit "avec grand peine" en raison des conditions particulièrement adverses. Puisque Luc a écrit "nous avons réussi", le "nous" indique clairement que lui-même et d'autres passagers mirent la main pour aider les marins là où cela était possible. La chaloupe étant récupérée, on était rassuré en cas de naufrage de pouvoir s'en servir pour survivre.

Il était grand temps d'abaisser également la voile. Une fois cela fait, le bateau n'était plus autant sous l'influence du vent violent de l'ouragan mais "on allait à la dérive" !

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11453
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Lun 18 Aoû 2014 - 12:50

27:18 Fortement secoués par la tempête, on jeta le lendemain (une partie de la cargaison)
19 et le troisième jour, ils lancèrent de leurs propres mains les agrès du navire.
20 Ni le soleil, ni les étoiles ne parurent pendant plusieurs jours, et la tempête se maintenait si forte que nous avions perdu finalement toute espérance d'être sauvés.

 
Luc rapporte que la tempête durait déjà plusieurs jours et qu'on en vint à jeter d'abord une partie de la cargaison et finalement même les agrès du navire, donc le mobilier ou l'équipement, tout ce qui semblait superflu et qui ne servait qu'un un certain confort.
 
Puisque qu'on voyait plus le soleil ni les étoiles depuis quelques jours, il était impossible de déterminer la position exacte où on se trouvait. On pouvait donc s'échouer à tout moment sur des écueils. Et le vent violent soufflait encore toujours.
 
Voici un extrait d'un article de Wikipedia intirulé "La navigation dans l'antiquité" :
 
Citation :
La connaissance des routes maritimes
Les marins doivent connaître les écueils, les hauts fonds ou encore les caps difficiles à franchir. De telles connaissances sont regroupées dans des Périples, sorte de recueils que l’on a pu comparer à nos modernes Instructions nautiques. Les Périples sont de véritables sommes d’observations effectuées par des générations de navigateurs qui donnent une description des côtes de la Méditerranée et du Pont-Euxin.
Mais le plus souvent, les documents d’accompagnement devaient s’effacer devant les savoirs empiriques, les marins naviguant généralement sur des routes dont ils connaissent tous les dangers mais aussi les amers, les lieux d’abri et de mouillage, les points d’eau et de ravitaillement, etc.

Naviguer à l’estime : connaissance des vents et des astres
Lors des traversées en haute mer plus ou moins longues, le pilote du navire, ayant perdu de vue le littoral, doit alors compter sur lui-même pour déterminer sa route. Faute d’instruments, les Anciens recourent à la pratique de la navigation « à l’estime » qui consiste à évaluer au mieux la direction suivie et la distance parcourue.

Pour une marine principalement à voile la connaissance des vents est indispensable. La direction du vent dominant fournit une orientation permettant d’établir un cap et il ne reste plus qu’à composer avec les vents pour le maintenir, qu’ils soient réguliers, locaux ou de simples brises.

De jour, le marin naviguant en haute mer pouvait s’orienter au soleil, à condition de pouvoir se souvenir de la direction du levant et du couchant. De nuit, on s’oriente grâce aux étoiles, tel Ulysse se dirigeant grâce aux Pléiades, à la Grande Ourse, ou à Arcturus, l’étoile la plus brillante du Bouvier. L'apparition de certaines étoiles signale une latitude particulière et leur élévation, même approximative, sur l’horizon donne une idée de la latitude.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Navigation_dans_l%27Antiquit%C3%A9

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11453
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Mar 19 Aoû 2014 - 12:33

27:21 On n'avait pas mangé depuis longtemps. Alors Paul, debout au milieu des hommes, leur dit : Vous auriez dû m'obéir et ne pas repartir de Crète ; vous auriez évité ce péril et ce dommage.
22 Maintenant je vous exhorte à prendre courage ; car aucun de vous ne perdra la vie, seul le navire sera perdu.


Cela faisait des jours et des nuits que la tempête faisait rage et l'équipage ainsi que les passagers avaient été occupés, notamment pour alléger le navire. On comprend que dans la tension extrême dans laquelle chacun vivait à bord, personne n'ait pris le temps ni avait de l'appétit pour manger.
 
C'est encore une fois l'apôtre Paul qui prend l'initiative. Il leur rappelle ce qu'il leur avait dit lorsqu'ils étaient encore en sécurité en Crète. Ils auraient très bien pu y passer l'hiver s'ils l'avaient écouté.
 
Paul les exhorte à prendre courage maintenant et il avait un bon argument : "aucun de vous ne perdre la vie, seul le navire sera perdu" ! Alors mangez et reprenez des forces car vous en aurez besoin !
 
Ce n'est pas seulement par la force de son caractère que Paul a dit cela .
Paul avait une bonne raison d'être aussi affirmatif.

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11453
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Mer 20 Aoû 2014 - 7:53

27:23 Un ange du Dieu à qui j'appartiens et rends un culte, s'est approché de moi cette nuit
24 et m'a dit : Sois sans crainte, Paul ; il faut que tu comparaisses devant César, et voici que Dieu t'accorde la grâce de tous ceux qui naviguent avec toi.
25 C'est pourquoi, prenez courage, car j'ai cette foi en Dieu qu'il en sera comme il m'a été dit.
26 Nous devons échouer sur une île quelconque.

 
Sans tarder, Paul expose les raisons de son optimisme à propos de la survie de tous ceux qui sont à bord. Il avait eu la visite nocturne d'un messager de son Dieu à qui il rend un culte. Cet ange lui avait donné l'assurance que tous ceux qui navigaient avec lui survivraient cette violente tempête. Ce messager ou ange ayant transmis ce message de la part du Dieu de Paul ne pouvait être qu'un messager surhumain, donc céleste, pour avoir transmis ce message divin dans les conditions extrêmes que tous connaissaient à bord.
 
Sans nul doute, les paiens à bord avaient invoqué leurs dieux sans recevoir la moindre réponse ou signe de leur part. C'est donc sans aucun mérite de leur part que le Dieu du prisonnier Paul leur accorde la grâce de survivre à cette violente tempête bien que le bateau et la cargaison étaient perdus. Paul révèle même que c'était la volonté de son Dieu qu'il comparaisse devant César.
 
Si le Dieu de Paul était si puissant au point de les sauver tous, ne pouvait-il pas délivrer également le prisonnier Paul des Romains ? Qu'importe ! Pourvu que nous survivions devaient-ils penser ! Paul ne donne pas plus d'explications mais les exhorte à voir bon courage et à croire comme il croyait lui-même ce que son Dieu lui avait dit par un ange.
 
Il donne même une précision sur la manière dont ils survivraient : il lui a été dit qu'ils échoueraient sur une île !

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11453
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Jeu 21 Aoû 2014 - 12:35

27 C'était la quatorzième nuit que nous étions ainsi ballotés sur l'Adriatique, quand les matelots, vers le milieu de la nuit, soupçonnèrent l'approche de quelque terre.
28 Ils jetèrent la sonde et trouvèrent vingt brasses ; après avoir couvert une courte distance, ils la jetèrent à nouveau et trouvèrent quinze brasses.
29 Dans la crainte d'échouer sur des récifs, ils jetèrent quatre ancres de la poupe ; ils souhaitaient la venue du jour.


Celait faisait déjà deux semaines que la tempête faisait rage, ce qui explique pourquoi la navigation cessait normalement entre la mi-nombre jusqu'à la mi-mars.

"L'Adria" mentionnée par Luc dans le texte grec (αδρια) n'est pas identique à l'Adriatique de nos jours car elle comprenait la mer entre Malte, l'Italie, la Grèce et la Crète. Ce n'est que plus tard que l'Adriatique fut étendue jusqu'à la côte de Cyrène.

Il n'est pas spécifié dans le récit ce qui fit soupçonner l'approche de quelque terre. Mais le soupçon fut confirmé lorsqu'ils jetèrent la sonde et qu'on constata que l'eau était de moins en moins profonde. On mesura d'abord 36 mètres de profondeur et un peu plus loin, ils ont de nouveau jeté la sonde et ont trouvé 27 mètres. On jeta donc par sécurité quatre ancres de la poupe pour attendre la levée du jour.



_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11453
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Ven 22 Aoû 2014 - 11:37

27:30 Mais, comme les matelots cherchaient à s'échapper du navire et laissaient glisser la chaloupe à la mer sous prétexte d'aller, depuis la proue, fixer plus loin des ancres,
31 Paul dit au centenier et aux soldats : Si ces hommes ne restent pas dans le navire, vous ne pouvez être sauvés.
32 Alors les soldats coupèrent les cordes de la chaloupe et la laissèrent tomber.

 
L'idée d'aller, depuis la proue, fixer encore des ancres plus loin était bonne puisque cela permettrait de stabiliser encore davanatge le bateau mais en réalité, les matelots pris de panique et ne pensant qu'à eux cherchèrent à s'échapper du navire avec la chaloupe sous le prétexte d'aller fixer plus loin des ancres ! Paul discerna cela et intervint, non pas auprès du capitaine et du pilote auxquels il ne faisait pas confiance car ils étaient probablement de connivence avec les matelots. Paul s'adressa donc au centurion et aux soldats romains en montrant les conséquences de ce projet en leur disant : "Si ces hommes ne restent pas dans le navire, vous ne pouvez être sauvés." Alors les soldats sont intervenus en coupant les cordes de la chaloupe, ce qui la fit tomber.
 
Mais Paul n'avait-il pas dit précédemment que tous ceux qui étaient à bord seraient sauvés ?
Oui en effet, mais ce salut était conditionel : il fallait que tous restent à bord jusqu'à ce que le navire s'échoue sur une île. De toute évidence les matelos ne tenaient pas compte de ce que Paul avait déclaré, ils n'y croyaient  pas ! Par contre, le centurion et les soldats connaissaient mieux Paul et lui faisaient confiance ainsi qu'à son Dieu.

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11453
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Sam 23 Aoû 2014 - 11:58

33 En attendant la venue du jour, Paul exhorta tout le monde à prendre de la nourriture, en disant : C'est aujourd'hui le quatorzième jour que vous êtes dans l'attente et que vous restez à jeun sans rien prendre.
34 Je vous exhorte donc à prendre de la nourriture, car c'est nécessaire pour votre salut, et personne de vous ne perdra un cheveu de sa tête.
35 Cela dit, il prit du pain, rendit grâces à Dieu devant tous, le rompit et se mit à manger.
36 Alors, de bon cœur, tous prirent de la nourriture.

 
C'est à nouveau Paul qui prend l'initiative en exhortant tout le monde à prendre de la nourriture. Voilà 2 semaines que tous ceux qui étaient à bord n'avaient pratiquement rien mangé. Parmi les passagers, beaucoup souffraient certainement du mal de mer ce qui accentue encore le désespoir ! Et qui serait venu sur l'idée de manger alors que d'un moment à l'autre, le bateau risquait de couler et qu'on serait alors livré directement à la mer déchaînée ?
 
Paul assura tous ceux qui étaient à bord que "pas un cheveu de leur tête ne se perdra", une manière très imagée pour leur dire qu'ils seraient sauvés. Mais en vue de leur survie, il était nécessaire maintenant de reprendre des forces. Pour bien montrer à tous que c'est le Dieu que Paul servait qui allait les sauver, il rendit grâces en disant une prière appropriée. Et tous se mirent à manger et à reprendre espoir.
 
Le prisonnier Paul était devenu de facto le "capitaine" du bateau, le seul maître à bord après Dieu ! Même le centurion et les soldats romains suivaient ses instructions. Il est vrai que Paul n'était pas un condamné mais seulement un accusé qui avait fait appel à César et qui était transféré à Rome pour paraître devant le tribunal de l'empereur. Au cours de ce voyage, la personnalité remarquable du chrétien Paul était devenue évidente.

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11453
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Dim 24 Aoû 2014 - 12:39

27:37 Nous étions, dans le navire, 276 personnes en tout.
38 Quand ils eurent assez mangé, ils allégèrent le navire en jetant le blé à la mer.

 
276 personnes à bord d'un bateau plus la cargaison, c'était considérable pour le 1er siècle et pourtant, ce n'est pas le maximun rapporté à l'époque. Flavius Josèphe a fait naufrage dans la même région de la Méditerranée avec un bateau ayant 600 passagers à bord.  
 
Après avoir mangé à leur faim et avoir ainsi repris des forces, l'équipage et les passagers se mirent à jeter finalement aussi la cargaison de blé à la mer. Pourquoi ? Parce que le bateau et sa cargaison étaient perdus de toute façon mais en allégeant le bateau avant qu'il ne s'échoue sur le rivage, il était évidemment plus léger et émergeait par conséquent davantage de l'eau, ce qui le faisait échouer le plus près possible de la terre ferme en augmentant ainsi les chances de survie de chacun à bord.

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Adminis
Admin
avatar

Nombre de messages : 1042
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Lun 25 Aoû 2014 - 11:39

Le naufrage
27:39 Lorsque le jour parut, ils ne reconnurent pas la terre, mais aperçurent un golfe avec son rivage et résolurent d'y pousser le navire, si possible.
40 Ils délièrent les ancres pour les laisser aller dans la mer, et relâchèrent en même temps les attaches des gouvernails ; puis ils mirent au vent la voile d'artimon et se dirigèrent vers le rivage.
41 Mais ils tombèrent sur un banc de sable entre deux courants et laissèrent échouer le bateau. La proue, bien engagée, demeurait immobile, tandis que la poupe se disloquait sous la violence des vagues.
42 Les soldats furent d'avis de tuer les prisonniers, de peur que l'un d'eux ne s'échappe à la nage.
43 Mais le centenier, qui voulait sauver Paul, les empêcha (d'exécuter) ce dessein. Il donna l'ordre à ceux qui pouvaient nager de se jeter les premiers dans l'eau pour gagner la terre,
44 et aux autres de le faire, soit sur des planches, soit sur quelques débris du navire. Et ainsi, tous parvinrent à terre sains et saufs.


Revenir en haut Aller en bas
http://jesus.discutfree.com
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11453
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Mar 26 Aoû 2014 - 11:28

27:39 Lorsque le jour parut, ils ne reconnurent pas la terre, mais aperçurent un golfe avec son rivage et résolurent d'y pousser le navire, si possible.
40 Ils délièrent les ancres pour les laisser aller dans la mer, et relâchèrent en même temps les attaches des gouvernails ; puis ils mirent au vent la voile d'artimon et se dirigèrent vers le rivage.
41 Mais ils tombèrent sur un banc de sable entre deux courants et laissèrent échouer le bateau. La proue, bien engagée, demeurait immobile, tandis que la poupe se disloquait sous la violence des vagues.


Le bateau était arrivé au nord-ouest de l'île de Malte et grâce à la précision du récit de Luc, il a été possible d'identifier la baie et la plage où allait s'échouer le navire. Elle est appelée  jusqu'à ce jour : St Paul's Bay !

Vous pouvez vous faire une idée précise des lieux en cliquant sur https://maps.google.fr/  où vous inscrivez St Paul's Bay, Malta Vous verrez alors apparaître la carte du nord-est de l'île de Malte (choisissez entre carte ou satellite) et vous pouvez également cliquer sur photos ce qui vous permettra de voir les lieux.  

Quant au naufrage, il est tellement bien décrit par Luc qu'il n'y a rien à ajouter.

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11453
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Actes chap 27   Mer 27 Aoû 2014 - 12:08

27:42 Les soldats furent d'avis de tuer les prisonniers, de peur que l'un d'eux ne s'échappe à la nage.
43 Mais le centenier, qui voulait sauver Paul, les empêcha (d'exécuter) ce dessein. Il donna l'ordre à ceux qui pouvaient nager de se jeter les premiers dans l'eau pour gagner la terre,
44 et aux autres de le faire, soit sur des planches, soit sur quelques débris du navire. Et ainsi, tous parvinrent à terre sains et saufs.


Les soldats répondaient de leur vie pour les prisonniers qui leur étaient confiés (Actes 12:18-19). Ils étaient donc décidés à tuer les prisonniers et à ne prendre ainsi aucun risque de les voir s'échapper ! Comme au verset 39 déjà, le grec βουλη (boulé) a ici le sens d'être résolus. Les soldats étaient donc vraiment décidés à tuer les prisonniers et informèrent le centurion de la résolution prise.

Le centurion opposa son veto au dessein des soldats. Il était profondément impressionné par la prédiction de Paul que tous seraient sauvés par son Dieu. Le centurion voulait sauver Paul mais pouvait-on se permettre d'exécuter ceux que Dieu avait promis de sauver et dont Paul avait dit que pas un cheveu de leur tête ne se perdrait ?

Le centurion donna donc des ordres de manière à ce que aussi bien les nageurs que les non-nageurs puissent atteindre sains et saufs la plage.
Toutes les 276 personnes qui étaient à bord parvinrent ainsi à terre.

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actes chap 27   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actes chap 27
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Actes Chapitre 7
» Actes Chapitre 16
» Actes chap 28
» Actes chap 27
» Actes chap. 23

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Liberté Chrétienne :: Réunions chrétiennes :: Étude de la Bible verset par verset. :: Actes des apôtres :: Par chapitre-
Sauter vers: