La Liberté Chrétienne

Forum d'aide, de recherche et collaboration pour une meilleure compréhension des écritures
 
Site WebSite Web  AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'ONU manque d'argent pour les réfugiés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11415
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: L'ONU manque d'argent pour les réfugiés   Mer 22 Oct 2014 - 13:48

Citation :
La neige et le froid s'abattent sur les réfugiés syriens

Les premières neiges de l'hiver ont commencé mercredi à recouvrir certaine régions du Liban et les enfants des familles de réfugiés ayant fui la guerre en Syrie en ont profité pour se livrer des batailles de boules de neige.

L'arrivée de la tempête Alexa, accompagnée de vents violents et de températures glaciales, marque pourtant le début de nouvelles difficultés pour les 2,2 millions de Syriens réfugiés à l'étranger et les millions de leurs compatriotes déplacés dans leur propre pays.

L'hiver qui commence est le troisième depuis le début du soulèvement contre le régime de Bachar al Assad en Syrie.

La neige a provoqué le chaos dans la région et a cloué au sol les avions qui devaient ouvrir le pont aérien censé permettre l'acheminement d'une aide humanitaire d'Irak vers les régions kurdes du nord-est de la Syrie, où des dizaines de milliers de personnes sont hors d'atteinte.

Au Liban, dans la vallée de la Bekaa proche de la frontière, un campement de tentes accueille un millier de réfugiés contraints de vivre dans des conditions précaires.

Dans sa tente au sol recouvert de boue, Ibrahim, 27 ans, essaie de s'abriter de la neige que des bourrasques de vent poussent près de l'entrée. Dans un coin, des enfants sont rassemblés autour d'un feu allumé dans une caisse en métal.

"La tempête va nous achever. Ça gèle maintenant. Je cherche refuge auprès de Dieu", dit-il à Reuters.

Sa famille n'a pas assez d'argent pour se nourrir ou bâtir un abri plus solide.

Des hommes ont rempli des sacs avec tout ce qu'ils ont pu trouver pour faire tenir les tentes. Ils ont installé des pneus et des briques au sommet de structures en bois fragiles pour empêcher le vent de les emporter.

Plus de 835.000 réfugiés syriens vivent au Liban dans des campements de tentes, des bâtiments inoccupés ou chez des connaissances. Le gouvernement libanais ne veut pas les installer dans des camps officiels de crainte qu'ils ne restent définitivement, même si les organisations humanitaires leur fournissent nourriture, tentes, couvertures et vêtements.

Le gouvernement dit faire "de son mieux"

Arrivé la semaine dernière, Ibrahim juge l'aide insuffisante pour les nouveaux arrivants. "Nous sommes venus en hiver mais on aurait mieux fait de rester en Syrie. Au moins si on meurt, on meurt chez soi", dit-il.

Simon Ingram, porte-parole du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), dit que son organisation a pu mobiliser des approvisionnements supplémentaires pour les réfugiés syriens au Liban et dans les autres pays de la région en raison de l'hiver. Mais, ajoute-t-il, "les besoins dépasseront ce que nous et nos partenaires sommes capables de fournir"...

http://www.zamanfrance.fr/article/neige-froid-sabattent-refugies-syriens-6532.html#neige-froid-sabattent-refugies-syriens-6532.html?&_suid=1413974215687039743480370663886

Mais où vont donc les richesses des 193 nations membres de l'ONU ?

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Gégé2
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 8636
Localisation : vosges
Date d'inscription : 29/03/2006

MessageSujet: Re: L'ONU manque d'argent pour les réfugiés   Jeu 23 Oct 2014 - 9:32

Bonjour ,
Pourtant , le' argent pour les armes et les munitions ,ne manque pas  ....!
La guerre etant la principale cause du flux des population , il suffirait de ne plus alimenter les belligérants , pour faire diminuer le nombres des réfugiés , ce qui créerait de la richesse , , ce qui permettrait d' éradiquer le problème à sa source , apparemment  ce n'est pas l'objectif retenu ....!
Il en ressort que le sort des populations ne soit pas le souci principal des puissance politiques du mondes  ils soulignent le problème  uniquement pour justifier leurs interventions hégémoniques , au nom desquelles ils exploitent les peuples ,leur demandant de plus en plus de sacrifices pour s'assurer le monopole du pouvoir terrestre  
devant cet etat de chose nous ne pouvons  manquer de faiee le lien avec ce qui est rapporte dans l'apocalypse chapitre 13 :


Citation :
Puis je vis monter de la mer une bête qui avait sept têtes et dix cornes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème.
2 La bête que je vis ressemblait à un léopard; ses pieds étaient comme ceux d'un ours, et sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, son trône et une grande autorité.
3 Une de ses têtes paraissait blessée à mort; mais sa plaie mortelle fût guérie, et toute la terre, saisie d'admiration, suivit la bête,
4 et l'on adora le dragon, parce qu'il avait donné l'autorité à la bête, et l'on adora la bête, en disant: " Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle? "
5 Et il lui fut donné une bouche proférant des paroles arrogantes et blasphématoires, et il lui fût donné pouvoir d'agir pendant quarante-deux mois.
6 Et elle ouvrit sa bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer son nom, son tabernacle et ceux qui habitent dans le ciel.
7 Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints et de les vaincre; et il lui fût donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue et toute nation.
8 Et tous les habitants de la terre l'adoreront, ceux dont le nom n'a pas été écrit dans le livre de vie de l'Agneau immolé, dès la fondation du monde.

9 Que celui qui a des oreilles entende!
10 si quelqu'un mène en captivité, il sera mené en captivité; si quelqu'un tue par l'épée, il faut qu'il soit tué par l'épée. C'est ici la patience et la foi des saints.
11 Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d'un agneau, et qui portait comme un dragon.
12 Elle exerçait toute la puissance de la première bête en sa présence, et elle amenait la terre et ses habitants à adorer la première bête, dont la plaie mortelle avait été guérie.
13 Elle opérait aussi de grands prodiges, jusqu'à faire descendre le feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes,
14 et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu'il lui était donné d'opérer en présence de la bête, persuadant les habitants de la terre de dresser une image à la bête qui porte la blessure de l'épée et qui a repris vie.
15 Et il lui fut donné d'animer l'image de ta bête, de façon à la faire parler et à faire tuer tous ceux qui n'adoreraient pas l'image de la bête.
16 Elle fit qu'à tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, on mit une marque sur la main droite ou sur le front,
17 et que nul ne pût acheter ou vendre, sil n'avait pas la marque du nom de la bête ou le nombre de son nom.
18 C'est ici la sagesse! Que celui qui a de l'intelligence compte le nombre de la bête; car c'est un nombre l'homme et ce nombre est six cent soixante-six.

_________________
Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. ’ ” (Actes 20:35)
Revenir en haut Aller en bas
paysan

avatar

Nombre de messages : 646
Date d'inscription : 19/02/2013

MessageSujet: Re: L'ONU manque d'argent pour les réfugiés   Ven 24 Oct 2014 - 20:34

Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11415
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: L'ONU manque d'argent pour les réfugiés   Sam 25 Oct 2014 - 19:18

La spéculation financière et la flambée des prix des aliments

Citation :
La situation régnant sur les marchés alimentaires mondiaux (...) a suscité la crainte de voir se reproduire la crise alimentaire de 2007-2008." C'est en ces termes que trois agences des Nations unies – la FAO, le PAM et le FIDA – lançaient, début septembre, un appel à l'action internationale pour faire face à la hausse des prix des produits les plus indispensables : les aliments.
En juillet, l'indice FAO des prix alimentaires mondiaux avait en effet grimpé de 6 %, porté par la flambée des cours du blé, du maïs et du soja. En cause, une sécheresse historique qui a suscité la crainte de mauvaises récoltes dans de grands pays producteurs – aux Etats-Unis et dans l'Est de l'Europe jusqu'à la Russie.

Même si cette année, le pic des prix est loin de rivaliser avec celui de 2008 – quand l'indice FAO avait grimpé en un an de 50 %, et même de 87 % pour les céréales, provoquant une vague d'émeutes de la faim –, force est de constater que leur courbe dessine une inexorable tendance à la hausse depuis l'an 2000. Et, surtout, qu'ils sont de plus en plus instables : d'après un rapport de la FAO sur la sécurité alimentaire (PDF), ils fluctuent aujourd'hui deux fois plus que dans les années 1990-2005. Une tendance qui n'est pas prête de s'inverser : "Toutes les projections de la FAO aboutissent à la conclusion que les prix agricoles vont rester élevés et connaître une grande volatilité dans les dix années à venir", expliquait, fin août dans Le Monde, José Graziano da Silva, directeur général de la FAO.  

La responsabilité de la spéculation financière en débat

Pourquoi cette escalade des prix des denrées alimentaires ? La première cause généralement avancée renvoie aux fondamentaux de l'économie, et au jeu d'équilibre entre l'offre et la demande. Soit d'un côté, une offre minée par le manque d'investissement dans l'agriculture, par la conversion croissante de cultures alimentaires en cultures destinées aux agrocarburants, ou encore par le réchauffement climatique – températures plus élevées et sécheresses à répétition réduisant les rendements. De l'autre côté, une demande qui gonfle à mesure que la population mondiale croît – bientôt 9 milliards d'humains, en 2050 – et diversifie son régime alimentaire.

Bien d'autres facteurs entrent en jeu dans la formation des prix alimentaires – mesures protectionnistes des Etats, hausse des cours du pétrole, etc. Mais l'un d'eux est de plus en plus pointé du doigt, même s'il reste sujet à controverses : la spéculation financière. Il y a un an, alors que s'ouvrait en France un G20 qui avait fait de la question agricole sa priorité, Olivier de Schutter, rapporteur spécial de l'ONU sur le droit à l'alimentation, mentionnait la régulation des marchés agricoles comme la première des cinq priorités pour renforcer la sécurité alimentaire. "L'impact de la spéculation financière sur la flambée des prix alimentaires est désormais largement reconnu, et ce phénomène doit être contrôlé au plus vite", assénait-il. Nicolas Sarkozy partait, lui aussi, en croisade contre la "financiarisation" des marchés, et pointait du doigt des spéculateurs qui peuvent échanger, chaque année, "46 fois la production annuelle mondiale de blé" et "24 fois celle du maïs".

Toutefois, même si la courbe des placements financiers dans les marchés agricoles coïncide avec celle de la hausse des prix, difficile de démontrer un lien de cause à effet entre les deux. D'autant que certains économistes et investisseurs financiers contestent la responsabilité de la spéculation. C'est le cas par exemple d'Eugen Weinberg, chef analyste des matières premières chez Commerzbank, la deuxième banque d'Allemagne. Comme d'autres instituts outre-Rhin, Commerzbank a récemment renoncé à investir dans des fonds agricoles et à proposer ce type de produits à ses clients, "parce que les médias et la classe politique pensent actuellement que cela contribue à la hausse des prix. Même si nous ne sommes pas de cet avis, pour des questions d'image, nous ne voulons pas que nos produits soient assimilés à de la spéculation", expliquait-il en août à l'Agence France Presse.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/09/13/les-speculateurs-financiers-coupables-de-la-flambee-des-prix-des-aliments_1757951_3234.html

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ONU manque d'argent pour les réfugiés   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ONU manque d'argent pour les réfugiés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ONU manque d'argent pour les réfugiés
» Pas assez d'argent pour se soigner...
» À quoi bon dépenser votre argent pour ce qui ne nourrit pas?
» réclamation pour un manque de points
» besoin d argent pour un mariage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Liberté Chrétienne :: Discussions bibliques :: Par sujet-
Sauter vers: