La Liberté Chrétienne

Forum d'aide, de recherche et collaboration pour une meilleure compréhension des écritures
 
Site WebSite Web  AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Luc chap 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11299
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Luc chap 8   Dim 22 Mar 2015 - 14:41

8:28 Voyant Jésus, il poussa un cri, tomba à ses pieds et dit d'une voix forte : Que me veux-tu, Jésus, Fils du Dieu Très-Haut ? Je t'en supplie, ne me tourmente pas.
29 Car Jésus commandait à l'esprit impur de sortir de cet homme, dont il s'était emparé depuis longtemps ; on le gardait lié de chaînes, et les fers aux pieds, mais il rompait ses liens et était poussé par le démon dans les déserts.
30 Jésus lui demanda : Quel est ton nom ? Légion, répondit-il. Car plusieurs démons étaient entrés en lui.


La Bibliothèque divine ou Bible nous révèle beaucoup de détails sur les capacités des êtres extra-terrestres commes les anges, les chérubins et les séraphins. Selon le livre de l'Apocalypse 12:3-4, Satan entraîna dans sa rébellion par des promesses séduisantes un nombre considérable mais pas la majorité de ces êtres spitituels  et Jude 1:6 dit à leur sujet : "... les anges qui n'ont pas gardé la dignité de leur rang, mais qui ont quitté leur propre demeure, il les a gardés dans des chaînes perpétuelles au fond des ténèbres en attendant le grand jour du jugement." (Jude 1:6). Tout comme les humains devenus imparfaits se dégradèrent, il en est de même de ces êtres spirituels rebelles qui se sont dégradés, nous verrons jusqu'à quel point dans la suite de ce récit de Luc.

Lorsque l'homme possédé arriva devant Jésus, il s'adressa à lui en l'appelant "Jésus, Fils du Très-Haut" tout en le suppliant de ne pas le tourmenter ! Il est évident que c'était le porte-parole des démons s'identifiant eux-mêmes comme étant "Légion" qui parlait à travers cet homme à Jésus. Ces démons connaissaient bien le Fils de Dieu pour l'avoir côtoyé au ciel durant l'existence préhumaine de Jésus. (Souvenons-nous que Jésus chassa 7 démons de Marie-Madeleine - Luc 8:2).

Les démons qui habitaient cet homme lui conféraient une force surhumaine qui lui permettait de se libérer des chaînes avec lesquelles les habitants du lieu l'avaient lié.

Le récit nous apprend encore jusqu'ici que les esprits impurs étaient pris de panique à la pensée d'être expulsés de cet homme et d'être tourmentés.

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11299
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Luc chap 8   Lun 23 Mar 2015 - 11:50

8:31 Et ils suppliaient Jésus pour qu'il ne leur ordonne pas d'aller dans l'abîme.
32 Il y avait là un troupeau considérable de pourceaux qui paissaient sur la montagne. Et les démons suppliaient Jésus pour qu'il leur permette d'entrer dans ces pourceaux. Il le leur permit.
33 Les démons sortirent de cet homme, entrèrent dans les pourceaux, et le troupeau se précipita du haut de l'escarpement dans le lac et se noya.


Le verset 31 révèle la crainte de ces démons qui redoutaient que le Fils de Dieu les envoie dans "l'abîme" qu'ils interprétaient comme étant identique aux "tourments" selon ce qu'ils ont dit au verset 28. Leurs déclarations confirment leur profonde ignorance suite à leur rébellion aux jours de Noé, ignorance au sujet de laquelle Pierre et Jude ont écrit :
Citation :
Dieu ne s’est pas retenu de punir les anges qui avaient péché, mais, en les jetant dans le Tartare, les a livrés à des fosses d’obscurité profonde pour être réservés en vue du jugement ; (2 Pierre 2:4)
Quant aux anges qui n'ont pas conservé leur rang mais ont abandonné leur demeure propre, il les a enchaînés éternellement dans les ténèbres pour le jugement du grand jour.  (Jude 1:6)
Ce ne sera que des dizaines d'années plus tard que le livre de l'Apocalypse révèlera aux serviteurs de Dieu quel sera le sort final de Satan et des démons et quand cela arrivera.

Les démons qui avaient pris possession de cet homme depuis longtemps se doutaient que Jésus allait les en chasser comme il l'avait déjà fait pour Marie Madeleine et d'autres possédés. Ils le supplièrent alors de leur accorder une faveur : qu'il leur permette d'entrer dans un troupeau de pourceaux Shocked
Ces esprits malfaisants entrèrent effectivement dans le troupeau de pourceaux mais ils n'y restèrent pas longtemps car le troupeau se précipita ensuite dans le lac et se noya ! Cet épidode révèle à quel point les esprits rebelles étaient tombés bas depuis leur rébellion aux jours de Noé !

Voir aussi le sujet du forum :
http://jesus.discutfree.com/t328-esprits-en-prison-satan-lie-pendant-1000-ans?highlight=esprits+en+prison

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11299
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Luc chap 8   Mar 24 Mar 2015 - 13:52


8:34 Ceux qui les faisaient paître, en voyant ce qui était arrivé, s'enfuirent et répandirent la nouvelle dans la ville et dans les campagnes [fermes].
35 Les gens allèrent voir ce qui était arrivé. Ils vinrent auprès de Jésus, et ils trouvèrent l'homme de qui étaient sortis les démons, assis à ses pieds, vêtu et dans son bon sens, et ils furent saisis de crainte.


Ceux qui avaient la charge du troupeau de pourceaux se hâtèrent d'aller faire un rapport dans la ville et dans les fermes de ce qui s'était passé. Ils étaient saisis de crainte, ce qui a encore accéléré leur "hâte" !

En entendant ce qui s'était passé, cela semblait incroyable aux gens du lieu et des fermes (le mot grec αγρους agrous a plutôt le sens ici de "fermes" plutôt que "campagnes" - voir Bible du Semeur, BFC, Bible de Jérusalem). Les gens se rendirent donc sur place pour voir ce qui était arrivé et rencontrèrent ainsi également Jésus qui était encore sur les lieux. Ce qui les étonna au plus haut point, c'était surtout la vue de l'homme duquel étaient sortis les démons car ils constatèrent qu'il avait maintenant un comportement "normal" et était même vêtu (quelqu'un lui avait donc tendu un vêtement de dessus). Il était assis paisiblement au lieu d'être agressif comme autrefois. Puisque l'homme était "assis aux pieds de Jésus",  chacun pouvait ainsi constater qu'il y avait eu une relation directe entre Jésus et ce possédé des démons à présent libéré.

Ceux qui entendirent ce qui s'était passé "furent saisis de crainte" - mais dans quel sens ?

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11299
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Luc chap 8   Mer 25 Mar 2015 - 13:34


8:36 Ceux qui avaient vu ce qui s'était passé leur racontèrent comment le démoniaque avait été délivré.
37 En foule, tous ceux de la région des Géraséniens demandèrent à Jésus de s'éloigner d'eux, car ils étaient saisis d'une grande crainte. Jésus monta dans la barque et s'en retourna.
38 L'homme de qui étaient sortis les démons lui demandait instamment de pouvoir rester avec lui. Mais Jésus le renvoya en disant :
39 Retourne dans ta maison et raconte tout ce que Dieu t'a fait. Il s'en alla et publia par toute la ville tout ce que Jésus avait fait pour lui.


Par les nombreux témoins oculaires du miracle opéré par Jésus, les gens de la région des Géraséniens entendirent un récit détaillé de ce qui s'était passé. Il était donc évident pour tous que quelque chose d'exceptionnel s'était passé et le démonisé libéré et pacifié en était la meilleure preuve. Que tous soient dans "une grande crainte" respectueuse devant la puissance de Dieu devenue manifeste aurait été tout à fait normal mais la crainte ressentie par les Géraséniens était d'une autre nature. Cela devint évident lorsqu'ils demandèrent "en foule" à Jésus de s'en aller alors que dans d'autres endroits où Jésus avait fait des miracles, les gens venaient ensuite à lui avec tous leurs démonisés et leurs malades que Jésus libérait ou guérissait. Peut-être que la perte subie par les pourceaux qui s'étaient précipités dans l'eau contribua à leur attitude hostile mais si ces gens étaient des Juifs comme on pense, le fait d'avoir des troupeaux de pourceaux interdits à la consommation par la loi divine en disait long sur leur attitude envers Dieu et envers son envoyé Jésus le Messie.

L'homme libéré de l'emprise des démons se montrait non seulement très reconnaissant pour ce que Jésus avait fait pour lui, il voulait même rester avec Jésus qui était accompagné de ses disciples. Mais s'il est vrai que Jésus invitait parfois un de ses auditeurs par les paroles "Viens et suis-moi" - comme dans le cas du jeune homme riche qui observait scrupuleusement la loi - dans d'autres occasions, Jésus refusait comme dans le cas de cet homme libéré des démons auquel il dit de retourner dans sa maison. Luc apprit que cet homme retourna parmi les siens auxquels il reconta tout ce de Dieu avait fait pour lui. Il raconta cela également par toute la ville. On se souvient que dans d'autres cas où Jésus faisait de tels miracles, il demandait au(x) bénéficiaire(s) d'en parler à personne alors que dans le cas présent, il demanda explicitement à l'homme libéré de l'emprise démoniaque de raconter ce que Dieu avait fait pour lui. C'est compréhensible puisque Jésus et ses disciples étaient venus dans cette région pour y prêcher la Bonne Nouvelle mais en raison de leur attitude hostile, il les quitta. C'est l'homme libéré des démons qui allait donc parler à tous de ce que Dieu avait fait pour lui par son envoyé Jésus.

Quant à Jésus, il "monta dans la barque et s'en retourna" en raison de l'hostilité des gens du lieu.

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Adminis
Admin
avatar

Nombre de messages : 1017
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: Re: Luc chap 8   Jeu 26 Mar 2015 - 2:44


Résurrection de la fille de Jaïrus et guérison d'une femme malade depuis douze ans

8:40 A son retour, Jésus fut reçu par la foule car tous l'attendaient.
41 Et voici qu'il vint un homme, du nom de Jaïrus, qui était chef de la synagogue. Et se jetant à ses pieds il suppliait Jésus d'entrer dans sa maison,
42 car il avait une fille unique d'environ douze ans, qui se mourait. Pendant que Jésus y allait, il était pressé par la foule.

43 Or, il y avait une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans, [qui avait dépensé tout son bien chez les médecins] et qui n'avait pu être guérie par personne.
44 Elle s'approcha par derrière et toucha la frange du vêtement de Jésus. A l'instant la perte de sang s'arrêta.
45 Et Jésus dit : Qui m'a touché ? Comme tous s'en défendaient, Pierre dit : Maître, la foule t'entoure et te presse !
46 Mais Jésus répondit : Quelqu'un m'a touché, car je sais qu'une force est sortie de moi.
47 La femme, se voyant découverte, vint toute tremblante se jeter à ses pieds, et déclara devant tout le peuple pourquoi elle l'avait touché, et comment elle avait été guérie à l'instant.
48 Jésus lui dit : Ma fille, ta foi t'a sauvée ; va en paix.

49 Il parlait encore, lorsque survint de chez le chef de la synagogue quelqu'un qui disait : Ta fille est morte ; n'importune plus le maître.
50 Mais Jésus, qui avait entendu cela, dit au chef de la synagogue : Sois sans crainte, crois seulement, et elle sera sauvée.
51 Lorsqu'il fut arrivé à la maison, il ne permit à personne d'entrer avec lui, si ce n'est à Pierre, à Jean et à Jacques, et au père et à la mère de l'enfant.
52 Tous pleuraient et se lamentaient sur elle. Alors Jésus dit : Ne pleurez pas ; elle n'est pas morte, mais elle dort.
53 Et ils se moquaient de lui, sachant qu'elle était morte.
54 Mais il la saisit par la main et dit d'une voix forte : Enfant, lève-toi.
55 Son esprit revint en elle, à l'instant elle se leva, et Jésus ordonna de lui donner à manger.
56 Les parents de la jeune fille furent étonnés, et il leur recommanda de ne dire à personne ce qui était arrivé.



Revenir en haut Aller en bas
http://jesus.discutfree.com
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11299
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Luc chap 8   Ven 27 Mar 2015 - 12:23


8:40 A son retour, Jésus fut reçu par la foule car tous l'attendaient.
41 Et voici qu'il vint un homme, du nom de Jaïrus, qui était chef de la synagogue. Et se jetant à ses pieds il suppliait Jésus d'entrer dans sa maison,
42 car il avait une fille unique d'environ douze ans, qui se mourait. Pendant que Jésus y allait, il était pressé par la foule.


Quelle différence d'accueil avec celui des Géraséniens lorsque Jésus revint à Capernaüm !
"Tous l'attendaient" démontre une appréciation et une foi remarquable. Il est vrai que beaucoup étaient intéressés par les dons de guérison de Jésus mais il y en avait aussi qui aimaient écouter ce qu'il disait sur le royaume de Dieu et la Bonne Nouvelle en général.

Selon le récit parallèle de Matthieu, Jésus prit un repas dans la maison de celui-ci, maison qui était située près du lac (Matthieu 9:1; Marc 5:21). C'est là près de la maison de Matthieu que la foule vint à nouveau vers Jésus. Selon Matthieu 9:18, Jésus était en train de parler aux disciples lorsque "Jaïrus, qui était chef de la synagogue" vint supplier Jésus de secourir sa fille unique d'environ douze ans qui était mourante. Le fait de tomber aux pieds de Jésus dénote à quel point il honorait Jésus et souhaitait intensément avec foi qu'il intervienne en faveur de son enfant. Jésus n'hésita  pas à suivre Jaïrus tout en étant pressé par la foule curieuse de voir ce qui allait se  passer.

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11299
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Luc chap 8   Sam 28 Mar 2015 - 13:24


8:43 Or, il y avait une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans, [qui avait dépensé tout son bien chez les médecins] et qui n'avait pu être guérie par personne.
44 Elle s'approcha par derrière et toucha la frange du vêtement de Jésus. A l'instant la perte de sang s'arrêta.
45 Et Jésus dit : Qui m'a touché ? Comme tous s'en défendaient, Pierre dit : Maître, la foule t'entoure et te presse !
46 Mais Jésus répondit : Quelqu'un m'a touché, car je sais qu'une force est sortie de moi.
47 La femme, se voyant découverte, vint toute tremblante se jeter à ses pieds, et déclara devant tout le peuple pourquoi elle l'avait touché, et comment elle avait été guérie à l'instant.
48 Jésus lui dit : Ma fille, ta foi t'a sauvée ; va en paix.


Puisque Jésus était en route pour aller secourir la fille de Jaïrus, le récit de la guérison d'une femme est comme une paranthèse avant de nous faire connaître ce qui arriva finalement dans le cas de la fille du chef de la synagogue.

Le cas de la femme atteinte d'une perte de sang depuis 12 ans n'est certainement pas exceptionnel en soi mais ce qui est particulièrement intéressant, c'est que  la guérison se fit par simple toucher discret de "la frange du vêtement de Jésus" ! Par la réaction de Jésus, on apprend que lorsqu'il guérissait, il sentait qu'une force sortait de lui !

Pourquoi cette femme s'était-elle approchée secrètement de Jésus sans lui parler ouvertement de son mal ? Il y avait au moins 2 raisons à cela : d'une part on comprend qu'elle devait avoir honte d'en parler en public et d'autre part, elle était impure selon la loi du Sinaï :
Citation :
Si une femme a des pertes de sang pendant plusieurs jours en dehors de la période de ses règles ou au–delà du temps normal de son indisposition, elle sera impure tout le temps que durent ses pertes, comme au temps de ses règles. (Lévitique 15:25)  

Ce qui est remarquable, c'est surtout la foi de cette femme qui était convaincue qu'il suffisait de toucher discrètement le vêtement de Jésus pour être guérie miraculeusement. Jésus ne la reprit pas, au contraire, il la rassura sur un ton paternel en lui disant que sa foi l'avait sauvée !

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11299
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Luc chap 8   Dim 29 Mar 2015 - 14:29


8:49 Il parlait encore, lorsque survint de chez le chef de la synagogue quelqu'un qui disait : Ta fille est morte ; n'importune plus le maître.
50 Mais Jésus, qui avait entendu cela, dit au chef de la synagogue : Sois sans crainte, crois seulement, et elle sera sauvée.


Le père de la jeune fille avait montré l'urgence à Jésus de venir secourir son enfant en lui disant qu'elle était mourante et sans tarder, Jésus s'était mis à le suivre. Même si l'interruption causée par la femme qui toucha le vêtement de Jésus et qui fut guérie instantanément ne dura peut-être que quelques minutes, le père devait être "sur des charbons ardents" pendant que Jésus parlait encore à cette femme guérie miraculeusement.

Et voilà que survint quelqu'un de la maison du chef de la synagogue lui disant que sa fille était morte et qu'il était inutile de solliciter davantage le maître. Lorsque le chef de la synagogue s'était mis à la recherche de Jésus, ceux de sa maison et lui-même étaient d'avis que Jésus pouvait guérir l'enfant mais à présent que la fillette était décédée, on estimait qu'il était trop tard, qu'il n'y avait plus d'espoir pour elle. C'est alors que Jésus, ayant entendu la nouvelle, rassura le père de la fillette en lui disant : "Sois sans crainte, crois seulement, et elle sera sauvée."

Le père de la fillette morte pouvait-il vraiment croire encore qu'elle allait être sauvée ?
Il est vrai que Jésus avait déjà guéri de nombreux malades et aucune maladie n'avait résistée. Mais là, c'était une toute autre situation : Une morte allait-elle revivre ? Jésus demandait-il l'impossible au chef de la synagogue en lui disant de croire qu'elle sera sauvée ? Le chef de la synagogue connaissait-il les récits bibliques selon lesquels les prophètes Élie et Élisée avaient déjà ressuscité chacun un enfant; si ce Jésus était vraiment le Messie tant attendu, ne pourrait-il pas en faire au moins autant ? (I Rois 17:17-23; II Rois 4:17-36). Et peut-être le père de la fillette avait-il appris que Jésus avait déjà ressuscité le fils d’une veuve de la ville de Naïn qui n'était qu'à 35 km de Capernaüm. (Luc 7:11-15)

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11299
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Luc chap 8   Lun 30 Mar 2015 - 11:02


8:51 Lorsqu'il fut arrivé à la maison, il ne permit à personne d'entrer avec lui, si ce n'est à Pierre, à Jean et à Jacques, et au père et à la mère de l'enfant.
52 Tous pleuraient et se lamentaient sur elle. Alors Jésus dit : Ne pleurez pas ; elle n'est pas morte, mais elle dort.
53 Et ils se moquaient de lui, sachant qu'elle était morte.


Pierre, Jean et Jacques formaient le cercle intérieur des disciples de Jésus comme on le constate ici et dans le cas de la transfiguration ainsi que dans le jardin de Géthsémané. Ils étaient à chaque fois des témoins selon le principe que 2 ou 3 témoins doivent attester la véracité d'une chose. Quant aux parents de la fillette, ils étaient concernés directement. Il était donc normal qu'ils entrent aussi avec lui mais concernant ce qui se passera ensuite dans la chambre, Jésus leur recommandera de ne le dire à personne.

La perte d'un enfant de 12 ans est incontestablement très grande et les pleurs et lamentations étaient vraiment adaptés aux circonstances.
Lorsque Jésus déclara : "Ne pleurez pas ; elle n'est pas morte, mais elle dort", l'incompréhension était grande car les gens n'avaient pas encore compris que pour les croyants, la mort est comparable à un sommeil profond comme cela sera exprimé régulièrement par la suite aussi bien par Jésus que par ses disciples (Matthieu 11:11; 1Corinthiens 15:51; 1Thessaloniciens 4:13-18).

Mais au lieu de réfléchir aux paroles du Messie, ils se mirent à se moquer de lui, ce qui arrive régulièrement aussi à ses disciples jusqu'à nos jours lorsqu'ils qu'ils disent quelque chose d'étonnant ou d'inhabituel aux gens que ceux-ci ne comprennent pas et/ou qu'ils ont l'habitude de voir autrement.

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Nomade
Admin
avatar

Nombre de messages : 11299
Localisation : Europe
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Luc chap 8   Mar 31 Mar 2015 - 15:00


8:54 Mais il la saisit par la main et dit d'une voix forte : Enfant, lève-toi.
55 Son esprit revint en elle, à l'instant elle se leva, et Jésus ordonna de lui donner à manger.
56 Les parents de la jeune fille furent étonnés, et il leur recommanda de ne dire à personne ce qui était arrivé.


Cette description est pleine de tendresse que même pas la "voix forte" de Jésus vient atténuer. Déjà dans le cas de Lazare, le texte nous apprend : "il cria d’une voix forte: — Lazare, sors de là!" (Jean 11:43) Ce texte m'a beaucoup imnpressionné et je le cite depuis des décennies lorsqu'on me demande de faire un discours d'entrerrement (J'ai beau crier d'une voix forte en le lisant, le mort continue évidemment de dormir. Entre nous, je préfère faire des discours de mariage).

Ce qui s'est passé de le cas de la fille de Jaïrus et dans le cas de Lazare est conforme à ce que Jésus avait dit peu avant :
Citation :
Amen, amen, je vous le dis, l'heure vient – c'est maintenant – où les morts entendront la voix du Fils de Dieu; et ceux qui l'auront entendue vivront. (Jean 5:25)
Les résurrections effectuées par Jésus prouvent la véracité de ses paroles bien que les morts qu'il ressuscita à l'époque servaient surtout à démontrer que la résurrection est possible mais ceux qui en ont bénéficié sont de nouveau mort par la suite ! Aussi Jésus ajouta pour parler des temps lointains où aurait lieu la résurrection définitive pour beaucoup :
Citation :
Ne vous en étonnez pas, car l'heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront sa voix et sortiront, ceux qui auront fait le bien pour une résurrection de vie, ceux qui auront pratiqué le mal pour une résurrection de jugement.(Jean 5:28-29).

Dans le cas de la fille de Jaïrus, elle se leva à l'instant même !
Luc précise encore au sujet de la jeune fille que "son esprit revint en elle" (esprit du grec πνευμα pneuma).

_________________
... et si, sur quelque point, vous pensez autrement, là encore Dieu (n)ous éclairera. En attendant, quel que soit le point déjà atteint, marchons tous dans la même ligne - Philippiens 3,15-16.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Luc chap 8   

Revenir en haut Aller en bas
 
Luc chap 8
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Daniel Chap 9
» Daniel chap 2
» SUITE DE SAINT MATTHIEU (Chap. 1, vv. 22-25) par Saint Jean Chrysostôme. (Extraits).
» Commentaire de Saint Matthieu (chap. 1, vv.1-16) par Saint Jean Chrysostôme (extraits).
» SUITE DE SAINT JEAN (chap. V, v.31-38.), PAR SAINT JEAN CHRYSOSTÔME.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Liberté Chrétienne :: Réunions chrétiennes :: Étude de la Bible verset par verset. :: Evangile de Luc :: par chapitre-
Sauter vers: